Orange  a peut-être manqué une occasion avec Yahoo pour l'avenir de Dailymotion. Mais le portail web est loin d'être le seul interlocuteur possible. Le PDG de l'opérateur va se rendre aux USA la semaine prochaine pour rencontrer Amazon, Apple, Microsoft et Facebook. Le cas de la plateforme de vidéos devrait être au menu des conversations. En Europe, quelques grands médias s'intéressent aussi au site.

Un de perdu, dix de retrouvés. Les négociations avec Yahoo sur la vente de Dailymotion n'ayant pas abouti, du fait de l'intervention d'Arnaud Montebourg sur ce dossier, Orange repart en quête d'un nouveau partenaire américain. Le Figaro rapporte que le PDG de France Télécom va se rendre la semaine prochaine aux États-Unis pour y rencontrer les principaux géants du web.

Au programme du déplacement de Stéphane Richard, des réunions avec les patrons d'Amazon, Apple, Facebook et Microsoft. Tous pourraient avoir un intérêt à entrer au capital de Dailymotion. Mais le portail de vidéos ne sera pas le seul sujet de discussion. L'opérateur français profitera peut-être du voyage pour parler du financement de l'infrastructure réseau. C'est un sujet qui préoccupe l'entreprise.

Orange rencontrera aussi la direction de Google. Cette question sera vraisemblablement abordée. En revanche, celle de Dailymotion devrait être mise de côté : Google possède déjà YouTube. Le moteur de recherche n'a aucunement besoin d'acquérir un autre plateforme, car celle achetée en 2006 pour 1,65 milliard de dollars lui donne pleine satisfaction, même si sa monétisation reste un sujet de préoccupation.

Et si l'avenir de Dailymotion se trouvait en Europe ? Stéphane Richard assure avoir reçu "de nouvelles propositions de la part de géants européens des médias" malgré les conditions posées par Arnaud Montebourg. Cela aurait en tout cas du sens : quelle meilleure alliance pour Dailymotion, plateforme de diffusion de contenus, qu'une chaîne de télévision, productrice de contenus ?

Cette perspective est évoquée dans les colonnes du Monde par Benoît Thieulin, le président du Conseil national du numérique. Et puisque le patriotisme économique est de rigueur, il évoque quelques acteurs médiatiques de premier plan qui pourraient justement offrir un nouvel élan au développement de Dailymotion : TF1, Canal+ ou France Télévisions.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés