La directrice des politiques de vie privée de Google, Alma Whitten, a décidé de quitter la firme de Mountain View.

Alma Whitten ne sera bientôt plus la directrice des politiques de respect de la vie privée de Google. Arrivée en 2003 à Google en tant que spécialiste de la sécurisation des données, et nommée en 2010 à ce poste de direction extrêmement complexe, Whitten a décidé de quitter la firme de Mountain View d'ici cet été, après une période de transition. C'est Lawrence You, un ingénieur qui a déjà passé huit ans chez Google, qui prendra désormais la responsabilité de chapeauter les quelques centaines d'employés dédiés aux problématiques de vie privée et de sécurité des données.

Contrairement à Alma Whitten, qui était basée à Londres, Lawrence You travaillera directement depuis le siège de Google, à Mountain View. 

Nommée en octobre 2010 au poste de directrice de la vie privée, Alma Whitten est arrivée à ces responsabilités juste après deux affaires très médiatisées qui ont montré une certaine négligence de Google dans la protection des données personnelles des internautes : Google Street View et Google Buzz.

Concernant Street View, il avait été révélé en avril 2010 que Google enregistrait des données captées sur les réseaux WiFi qu'il croisait avec ses voitures de cartographie, et qu'il avait même collecté des mots de passe ou des extraits d'e-mails. La firme avait admis une erreur due à un ingénieur, mais avait dû payer 7 millions de dollars pour éviter un procès retentissant aux Etats-Unis. En France, la CNIL s'était contentée d'une amende de 100 000 euros.

Pour Buzz, la négligence n'était pas une simple erreur technique, mais bien une décision irréfléchie. Pour lancer son premier réseau social, qui a depuis fermé ses portes, Google avait choisi d'ajouter automatiquement des "amis" aux profils publics des utilisateurs, en se basant sur les personnes avec qui ils communiquaient le plus souvent, révélant ainsi des informations que certains auraient voulu garder secrètes. Là encore, Google avait dû sortir le carnet de chèques et payer 85 millions de dollars.

Depuis son arrivée à la direction des données privées, Alma Whitten a eu la très lourde tâche d'unifier plus de 70 politiques de vie privée, pour n'en garder qu'une seule, imposée sur l'ensemble des services de Google. Avec là aussi quelques remous qui lui valent encore des ennuis, notamment avec la CNIL qui a décidé d'engager une action répressive contre Google. Le gendarme français de la vie privée reproche en particulier à la firme de Mountain View de faire la sourde oreille aux reproches qui lui ont été adressés.

Pour Lawrence You, les dossiers seront au moins aussi chargés à l'avenir. Les lunettes Google Glass dotées d'une caméra promettent en particulier d'apporter leur lot de problématiques nouvelles, comme l'a montré la décision d'un bar d'interdire d'ores et déjà le port de telles lunettes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés