Aux États-Unis, le gérant d'un bar a décidé de refouler les clients qui se présenteront avec des lunettes Google Glass. Si le dispositif n'est pas encore commercialisé, le propriétaire du "5 Point", un établissement situé à Seattle, met en avant les problèmes nouveaux en matière de vie privée.

Coup de pub ou véritable réflexion sur la vie privée ? Peut-être un peu des deux. Toujours est-il que le propriétaire d'un bar aux États-Unis a fait savoir qu'il refoulera les clients équipés des lunettes Google Glass, lorsque celles-ci seront commercialisées. Les possesseurs de ces dispositifs devront accepter de les laisser au vestiaire ou partir en quête d'un autre établissement.

"Pour la petite histoire, le "5 Point" est le premier commerce de Seattle à bannir en avance les lunettes Google Glass. Et des coups de pied au cul seront assénés aux contrevenants", a annoncé cette semaine le propriétaire sur la page Facebook consacrée au bar. L'affaire, assez insolite de prime abord, a évidemment attiré l'attention des médias locaux, qui ont souhaité comprendre la démarche du gérant.

"Cette histoire est partie d'une blague, pour être drôle sur Facebook et susciter des réactions. Mais c'est aussi un sujet sérieux, parce que nous ne voulons pas laisser des gens filmer ou photographier d'autres personnes dans l'établissement sans leur autorisation, parce que c'est endroit intimiste où les gens aiment se rendre" a-t-il expliqué au micro de KIRO-FM, cité par GeekWire.

Singulier, le choix du propriétaire de refouler les clients équipés de lunettes Google Glass soulève en effet des problématiques liées à la vie privée. Tout comme la géolocalisation, ces dispositifs posent de nouveaux défis en matière de confidentialité. Parce qu'ils sont reliés à Internet, d'une part, mais aussi parce que leur utilisation n'est plus forcément évidente pour autrui.

Jusqu'à présent, pour filmer ou photographier quelqu'un, il fallait pointer l'objectif vers lui. Ce dernier connaissait alors les intentions de celui en train de braquer la caméra, l'appareil photo, la smartphone ou la tablette était vu par le sujet et réagir en conséquence : s'y opposer ou accepter tacitement en affichant un beau sourire, voire en prenant la pose.

Avec les lunettes Google Glass, c'est autrement plus sournois. Comment savoir si une vidéo n'est pas en train d'être enregistrée ? Des photos d'être prises ? Dans un environnement animé et bruyant, est-il certain que celui pris en photo ou en vidéo remarquera qu'il est actuellement photographié ou filmé ? Car avec les lunettes Google Glass, l'objectif est toujours pointé vers l'interlocuteur.

Certes, le trait est volontairement appuyé. On peut également espérer qu'avec la généralisation des lunettes Google Glass apparaîtront des bonnes pratiques. Que ceux en possession de tels gadgets préviendront chaque fois les autres lorsqu'ils voudront prendre une photo ou capturer une séquence vidéo. La démarche du gérant du bar pose des questions très pertinentes.

Mais qui peut croire que tous auront des bonnes pratiques ? Faudra-t-il donc se ménager des espaces déconnectés d'Internet, à une époque où être connecté en permanence s'impose chaque jour un peu plus comme la nouvelle norme ? Nul doute que le "5 Point" ne sera pas le seul à s'interroger.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés