Par défaut, Google Buzz publie automatiquement les noms des personnes avec qui les utilisateurs communiquent le plus sur Gmail ou Gtalk, la messagerie instantanée de la firme de Mountain View.

On le sait depuis longtemps, la protection de la vie privée des internautes n’est pas la préoccupation majeure de Google. Tout son développement économique implique de convaincre les internautes d’abandonner leur intimité pour rendre publiques le maximum de données les concernant. Pas seulement pour indexer ces données dans son moteur de recherche, mais aussi et surtout pour les croiser et offrir des services les plus personnalisés possibles en fonction des profils utilisateurs.

Avec son nouveau service Google Buzz sorti cette semaine, la firme de Mountain View a peut-être poussé le curseur un peu trop loin. Comme le remarque Business Insider, le service inspiré par Twitter et Facebook ajoute automatiquement des « following » et des « followers » (ce que Google appelle des « abonnés ») au profil Google Buzz. Ce qui est a priori intéressant. Mais par défaut, les personnes que vous suivez et celles que vous suivent apparaissent publiquement dans votre profil, que n’importe qui peut consulter.

Lors de la saisie d’un premier message sur Google Buzz, une popup prévient en petit, en gris clair sur fond blanc que « votre profil comprend votre nom, votre photo, les personnes dont vous suivez les mises à jour et les personnes qui suivent les vôtres« .

Mais la pop-up ne dit pas qu’il est possible de désactiver cette fonctionnalité en éditant son profil, et surtout ne dit pas que les personnes suivies sont ajoutées automatiquement fonction de la fréquence avec laquelle l’utilisateur communique avec elles par Gmail et par Gtalk.

« Dis donc pupuce, c’est qui ce Georges avec qui tu discutes tout le temps ?« 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés