Suite au recours collectif formé en février dernier, Google a finalement décidé de régler ça en versant 8,5 millions de dollars en guise de dédommagement. Une partie importante de la somme ira alimenter un fonds en faveur de la défense de la vie privée sur Internet.

En février dernier, un recours collectif se formait aux États-Unis contre Google Buzz. Les plaignants reprochaient au géant du web de ne pas avoir suffisamment mis en avant les paramètres de confidentialité du réseau social. Par ailleurs, Google Buzz publiait automatiquement les noms des personnes avec qui les utilisateurs communiquent le plus.

Devant la polémique, Google a promptement réagi en apportant de substantielles modifications à Google Buzz. Cependant, la plainte fut quand même maintenue, au motif que le réseau social avait violé plusieurs lois sur la confidentialité des données et la protection de la vie privée.

L’AFP rapporte qu’un arrangement a été trouvé avec les plaignants. Pour en finir avec cette affaire, la firme de Mountain View a accepté de verser 8,5 millions de dollars (environ 5,6 millions d’euros) aux parties s’étant regroupées au sein de la class action. Néanmoins, l’argent ne sera pas intégralement versé aux plaignants.

Les avocats à l’origine du recours collectif ont bloqué sous séquestre 30 % des 8,5 millions de dollars. Les sept plaignants ne toucheront « que » 2 500 dollars chacun. Le reste de la somme sera versé à un fonds chargé d’enseigner l’importance de la vie privée sur Internet.

Dans un billet de blog publié hier, le Conseil général adjoint de Google a réagi indirectement à cette affaire en expliquant que la firme « est en train de simplifier et d’actualiser la politique de confidentialité en matière de vie prive. Pour être clair, nous ne sommes pas en train de changer nos règles de confidentialité ; nous voulons les rendre plus transparentes et plus explicites« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés