Google sortira-t-il un jour une application consacrée à son service de cartographie pour les utilisateurs d'iOS 6 ? Depuis le retrait du logiciel de la dernière version de la plate-forme mobile, Google assiste en spectateur au lynchage de la solution maison proposée par Apple. Une position en retrait qui pourrait être calculée, afin d'apparaître à terme comme un recours viable à iOS Maps.

L'arrivée de la sixième version majeure d'iOS aura marqué un tournant pour les mobinautes férus de cartographie. Apple a en effet décidé d'éjecter le logiciel de Google pour une solution maison, baptisée iOS Maps. Disponible depuis mercredi dernier, le logiciel a toutefois révélé de lourdes insuffisances. Habitué à une certaine excellence, Apple et son application sont depuis cette date l'objet de nombreuses moqueries.

La semaine dernière, nous écrivions que la médiocrité d'iOS Maps offrait une fenêtre d'opportunité imprévue à la concurrence. Alors que la firme de Cupertino planche sur l'amélioration de son outil, les autres éditeurs pourraient saisir cette occasion pour mettre en avant leurs produits. Google a par exemple un très bon à coup à jouer dans cette affaire, s'il parvient à faire valider son programme de cartographie par l'App Store.

Mais peut-être que Google a-t-il intérêt à laisser pourrir un peu plus la situation avant de se poser finalement comme un recours aux déçus de iOS Maps. C'est en tout cas l'hypothèse que nous pouvons formuler suite aux commentaires d'Eric Schmidt sur la cartographie au sein d'iOS 6. En déplacement au Japon pour promouvoir le Nexus 7, le président exécutif de Google a laissé entendre n'être au courant de rien.

"Nous pensons qu'il aurait été préférable qu'ils gardent [notre programme]. Mais qu'en sais-je ? Qu'est-ce qu'on va faire ? Les forcer à changer d'état d'esprit ? C'est leur décision", a-t-il indiqué, avant d'ajouter que les deux sociétés ont des échanges à tous les niveaux. Donc, le sujet de la cartographie a inévitablement dû arriver sur la table, même si Apple reste maître en dernier ressort de ce qu'il veut voir ou non sur l'App Store.

Google Maps ayant servi de service cartographique dans les précédentes versions de iOS, l'outil est a priori compatible avec les règles d'utilisation de l'App Store. En effet, on imagine mal Apple opter par défaut pour une application dont la tâche sera de s'occuper de certaines des fonctionnalités les plus appréciées sur un téléphone : la cartographie, les trajets et la géolocalisation.

Mais si le feu vert est donné, Google serait assurément le grand gagnant de cette histoire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés