iOS 6 est désormais accessible à tous depuis mercredi soir. Ses changements sont nombreux, à commencer par le remplacement de Google Maps par une solution maison. Or celle-ci ne fait pas du tout l'unanimité. De nombreuses critiques pointent sa faible qualité, son imprécision et ses inexactitudes.


Disponible depuis mercredi soir, la nouvelle version majeure du système d'exploitation mobile d'Apple regroupe un certain nombre de nouveautés, qui ont été présentées lors de la conférence WWDC de juin. Comme prévu, iOS 6 a bien remplacé Google Maps par son propre service de cartographie, qui propose le trafic en temps réel, l'information collaborative, le déplacement étape par étape, via l'ajout des données de TomTom.

Comme toute mise à jour, cette évolution de la cartographie a un rôle précis. Il s'agit pour Apple de se défaire des services fournis par Google, qui est désormais un concurrent redoutable avec son O.S. mobile Android. Et bien entendu, la mise à niveau de la cartographie doit, en principe, être l'occasion de corriger non seulement les éventuels bugs mais aussi améliorer la qualité de prestation d'un service.

Problème, la nouvelle solution de cartographie proposée par Apple est loin de faire l'unanimité. Comme le souligne la BBC, plusieurs voix se sont élevées pour critiquer l'inexactitude des informations délivrées par le service ou l'imprécision de certains trajets ou localisations géographiques. Pour ces utilisateurs, il n'y a pas photo : la cartographie dans iOS 6 est un bien regrettable pas en arrière.

La BBC propose à ce sujet une petite galerie comparative dans laquelle elle oppose la cartographie d'Apple à celle fournie par Google. Sur les quatre exemples, difficile de ne pas donner l'avantage à la firme de Mountain View. Les images sont plus nettes, plus détaillées et offrent des informations plus précises que les informations délivrées par le géant de Cupertino.

Sur Twitter, une autre image circule et présente le plan local de l'université de Bowling Green, dans l'État de l'Ohio. Il ne s'agit pas de l'endroit le plus reculé sur Terre, donc on peut s'attendre à un duel serré entre les deux services. Mais là encore, la comparaison est sévère. À gauche, une carte très fournie (les contempteurs diront sans doute qu'elle est surchargée) de l'autre une carte se limitant au strict minimum (une carte épurée, pour certains).

Interrogé par la BBC, TomTom a expliqué ne pas être directement responsable de cette différence qualitative. Pour le spécialiste de la géolocalisation, son rôle se limite à fournir des données. L'expérience utilisateur est du seul ressort de l'auteur de la solution cartographique, donc Apple. Il reste à savoir quand la firme de Cupertino améliorera son service.

Pour ceux ne souhaitant pas se retrouver avec la nouvelle cartographie, il est recommandé de ne pas mettre à jour vers iOS 6. Les autres pourront se divertir avec la vue satellite, ce Tumblr dédié ou ce fil de discussion sur Mac Rumors.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés