Free Mobile n'aura pas perdu de temps. En huit mois, le quatrième opérateur a attiré à lui pas moins de 3,6 millions de clients. En mai, le nouvel entrant comptait 2,6 millions d'abonnés.

Qui a dit que la France n'avait pas la place d'accueillir un quatrième opérateur dans la téléphonie mobile ? Huit mois après son arrivée fracassante, Free Mobile a démontré dans les faits le contraire malgré un marché complètement saturé. Le groupe a publié ce vendredi ses résultats du premier semestre, l'occasion pour lui de dévoiler un nombre d'abonnés mobiles en croissance.

Free Mobile compte à la date du 30 juin 3,6 millions de clients, soit 5,4 % du parc français. Certes, c'est un nombre bien inférieur à ceux des ténors du secteur, mais à la différence d'Orange, SFR et Bouygues Télécom, Free Mobile s'est lancé il y a moins d'un an. C'est en tout cas une nette progression par rapport à mai, où l'opérateur annonçait compter 2,6 millions d'abonnés.

Lancées en janvier, les deux offres de Free Mobile sont plébiscitées pour leur accessibilité. L'abonnement le plus onéreux est facturé 19,99 euros par mois. Selon le magazine 60 millions de consommateurs, l'arrivée d'un quatrième opérateur proposant des formules attractives a permis de redonner un peu de pouvoir d'achat aux Français (environ 7 euros économisés).

Elles ont d'ailleurs surpris la concurrence, qui s'attendait plutôt à un forfait principal autour de 25 euros. Un vœu pieu, Xavier Niel ayant annoncé que les tarifs n'évolueront pas à la hausse maintenant que la barre des 3 millions d'abonnés a été atteinte. "Ce repère avait été pris "pour mesurer la consommation moyenne de nos abonnés et ajuster éventuellement nos prix. Nous avons maintenant une bonne visibilité".

Avec 3,6 millions de clients au compteur, Free se rapproche un peu plus de son objectif final. Ce printemps, Xavier Niel a dévoilé les intentions de son groupe dans le mobile. D'ici quelques années, Free Mobile compte avoir entre 10 et 20 millions d'abonnés. Orange, SFR, Bouygues et les MVNO ont du souci à se faire, car Free Mobile n'a pas d'autres choix que de leur prendre des clients.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés