Free ne touchera pas à son offre dans la téléphonie mobile. Xavier Niel a définitivement écarté l'hypothèse d'une augmentation des prix, qui avait pourtant été esquissée en début d'année. À l'époque, le vice-président de la stratégie d'Iliad, la maison-mère du groupe, avait expliqué qu'une évaluation de la pertinence de l'offre allait être menée. Il semble que ses conclusions ont donné satisfaction.

Le prix des deux forfaits proposés par Free Mobile n'augmentera pas. C'est ce qu'a assuré Xavier Niel lors d'un entretien accordé au magazine Capital, dont les propos ont été rapportés par Business Mobile. L'offre actuelle, composée d'un forfait principal à 19,99 euros / mois et d'un forfait social à 2 euros / mois (ou 15,99 euros / mois et offert si le client est également abonné à l'offre Freebox), restera en place pour longtemps.

Les "tarifs ne bougeront pas et resteront au même niveau pour longtemps", a commenté le vice-président en charge de la stratégie d'Iliad, la maison-mère de Free Mobile. Revenant sur le seuil des 3 millions d'abonnés évoqué en début d'année, Xavier Niel a expliqué avoir "pris ce repère pour mesurer la consommation moyenne de nos abonnés et ajuster éventuellement nos prix. Nous avons maintenant une bonne visibilité".

À l'époque, Xavier Niel avait expliqué qu'une étude serait conduite pour déterminer la viabilité de l'offre Free Mobile. Le seuil de 3 millions d'abonnés avait alors été décrété pour déclencher cette enquête. L'annonce de Xavier Niel au magazine Capital laisse entendre deux choses : d'une part, l'approche de Free Mobile est économiquement pertinente, d'autre part, le cap des 3 millions est dépassé.

À la fin du premier trimestre 2012, Free Mobile avait annoncé (.pdf) compter dans ses rangs plus de 2,6 millions d'abonnés, lui permettant de décrocher une part de marché de 4 % sur le mobile en moins de trois mois. Il sera intéressant de voir l'évolution de la division mobile de l'opérateur au cours du deuxième trimestre de cette année. Et à lire Xavier Niel, la progression est restée vive entre mars et juin.

"Nous communiquerons fin août les chiffres arrêtés le 30 juin. Mais je peux vous confirmer que nous continuions à enregistrer une croissance très forte", a-t-il lancé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés