Alors que Free doit lancer ses offres commerciales au début de l'année prochaine, l'opérateur s'en prend aux concurrents qui le dénigrent. Free est à la recherche de témoins et une attestation à produire en justice est disponible, signe que le FAI est prêt à aller devant les tribunaux.

C’est un appel à témoins plutôt inhabituel. Alors que ses premières offres commerciales ne doivent arriver qu’au début de l’année 2012, Free cherche à prendre les devants et souhaite connaître d’ici là toute personne ayant été témoin « de propos tendancieux ou dénigrants » de la part de concurrents envers l’opérateur, de ses futurs forfaits, la qualité attendue du service ou la couverture finale de son réseau télécom.

Une attestation à produire en justice est même disponible, relayée par Freenews, laissant entendre que Free se réserve le droit d’aller devant les tribunaux. Une action qui peut se comprendre. En tant que quatrième opérateur mobile à avoir obtenu une licence nationale pour la 3G, Free Mobile va arriver très tardivement sur un marché particulièrement saturé.

En conséquence, la seule façon qu’a Free d’obtenir des clients… c’est d’en prendre à ses rivaux. Or, et c’est bien naturel de leur part, ces derniers s’efforcent de les retenir en lançant de nouvelles offres (à l’image de Sosh d’Orange) ou en dépêchant des commerciaux qui, par téléphone, s’assurent que ceux dont la période d’engagement est finie ou va l’être prochainement ne comptent pas changer d’opérateur.

D’après Freenews, plusieurs abonnés chez Free se sont déjà manifestés sur les espaces communautaires. Abonnés chez l’un des trois grands opérateurs, ils affirment que les commerciaux ont tenu des propos critiques à l’égard de Free Mobile pour mieux les inciter à rester. Le « trublion des télécoms » est donc bien décidé à y mettre un terme, car c’est aussi son avenir dans la téléphonie mobile qui se joue.

Rappelons que Free s’efforce actuellement de déployer son réseau d’antennes aussi vite que possible, afin de pouvoir proposer ses premières offres commerciales au début de l’année prochaine. D’ici là, le nouvel entrant doit se contenter d’être simple spectateur en distillant de rares informations et, de temps à autre, quelques phrases bien senties, comme celles lâchées par Xavier Niel contre les nouvelles offres de la concurrence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés