Alors que le lancement de Free Mobile se rapproche de jour en jour, Xavier Niel continue de titiller la concurrence en critiquant les forfaits et les tarifs proposés par Orange, SFR et Bouygues Télécom. Le fondateur de Free a par ailleurs réaffirmé son intention de réduire significativement le montant des factures dans la téléphonie mobile.

La tension monte entre les opérateurs, à mesure que se rapproche le lancement de Free Mobile. Le FAI parviendra-t-il à réitérer dans la téléphonie mobile le succès qu’il connaît aujourd’hui dans l’accès à Internet ? Difficile à dire. Une chose est sûre, les trois autres opérateurs se préparent à l’arrivée d’un quatrième acteur et ont en conséquence présenté ces derniers mois de nouveaux forfaits dans l’espoir de dissuader leurs clients de partir.

Cette agitation, Xavier Niel se plaît à l’entretenir. Le vice-président de la maison-mère de Free est en effet coutumier des petites phrases qui agacent la concurrence. Quitte à grossir le trait jusqu’à la caricature. Encore récemment, le fondateur du fournisseur d’accès à Internet, véritable trublion du monde des télécommunications, a une nouvelle fois épinglé les opérateurs sur le montant des factures.

« Depuis 2008, nos concurrents ont baissé la facture du client de 10 %. On est loin du compte ! Avec une box , on appelle dans le monde entier pour 30 euros par mois. Sur le mobile, pour appeler son voisin, c’est 10 euros de l’heure. Est-ce légitime ? » s’interroge-t-il, dans des propos rapportés par Le Figaro. Et d’assurer que l’attente des consommateurs « est immense« , au regard du nombre de personnes qui l’interpellent dans la rue.

Il faut dire que Xavier Niel est attendu au tournant. En 2008, le fondateur de Free avait assuré que son groupe allait présenter des tarifs nettement plus bas, entre 25 et 30 euros par mois, que ceux proposés par la concurrence. « Nous pourrions réduire de mille euros par an la facture d’un foyer ayant trois forfaits. Cela revient à diviser par deux la facture de téléphonie mobile » avait-il exposé à l’époque.

Une promesse que l’homme d’affaires a réitéré en avril dernier. Free Mobile ambitionne toujours de proposer des forfaits moitié moins cher que les offres concurrentes actuelles. Ainsi, un forfait illimité chez le quatrième opérateur devrait être disponible pour moins de 50 euros par mois… une baisse qui devrait inévitablement obliger Orange, SFR et Bouygues à s’aligner tôt ou tard pour éviter une fuite trop importante d’abonnés.

En attendant le lancement commercial de Free Mobile, qui devrait survenir début 2012, Xavier Niel continue donc d’égratigner – et d’agacer – la concurrence. « B&You, une offre dont Bouygues a honte dans ses boutiques, reste chère et mal goupillée. Les offres de SFR, si elles sont Carrées maintenant, c’est qu’elles étaient de traviole avant ?« . La bataille de la communication semble bien lancée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés