C'est une gaffe qui ne fait pas les affaires de Sony. Sur Twitter, l'agence de communication chargée d'animer le compter Twitter de Kevin Butler, personnage fictif jouant le rôle d'un vice-président chez Sony, a plaisanté par erreur avec un internaute qui diffusait la clé privée permettant de contourner les DRM de la PlayStation 3.

(cliquez sur l’illustration pour la voir en taille réelle)

Cela fait maintenant plusieurs semaines que Sony a mis en branle sa riposte contre le piratage de la PlayStation 3. Après avoir menacé les responsables du jailbreak de la console, la firme japonaise a fait feu de tout bois pour limiter la diffusion des outils chargés de contourner les protections techniques de la PS3. Sony a attaqué en justice plusieurs hackers, dont GeoHot, et cherche désormais à effacer du net toutes les informations relatives au jailbreak de la console de jeu.

Et Sony ne plaisante pas. Comme le rapporte Techdirt, la firme japonaise s’en est même prise à son vice-président, Kevin Butler. Ou plus exactement, Sony a mis les pendules à l’heure avec Deutsch Inc, une agence de communication américaine chargée de gérer le personnage de Kevin Butler. Car ce dernier n’existe pas. C’est un personnage fictif inventé pour faire la promotion des produits de la marque.

Qu’a bien pu faire Kevin Butler pour s’attirer les foudres de Sony ? Il a tout simplement plaisanté avec un utilisateur sur Twitter, Exiva, qui défiait le vrai-faux vice-président de Sony en diffusant la clé d’authentification de la PlayStation 3 sur le site de micro-blogging. Vraisemblablement pas au courant des dernières nouvelles concernant le piratage de la PS3, Kevin Butler a répondu : « laissez-moi deviner… vous avez coulé mon porte-avions ?« .

Le tweet a depuis disparu. Cependant, une simple recherche sur Twitter permet de voir les nombreuses diffusions (retweet) effectuées par les abonnés suivant le compte de Kevin Butler sur le site de micro-blogging. La gaffe de Kevin Butler, et donc de Deutsch Inc, va inévitablement compliquer la tâche de Sony dans sa croisade contre le piratage de sa console.

Mais surtout, il est vain de croire qu’une information peut être définitivement retirée du net. En cherchant à combattre absolument le jailbreak de sa console, en menaçant les internautes qui s’y intéressent, Sony pousse à la manifestation de l’effet Streisand. Par défi, par jeu ou par principe, nombreux sont ceux qui vont chercher à rediffuser l’information. Au risque de renforcer sa résilience sur le réseau.

Cela s’est vu par le passé avec Digg et les clés AACS.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés