Après une première tentative infructueuse en début d'année avec le Nexus One, Google revient dans la course des smartphones avec un partenariat conclu avec Samsung. Intitulé Nexus S, le nouveau téléphone embarquera la dernière version d'Android et une puce NFC.

Les rumeurs autour du Nexus S se sont finalement révélées exactes. Malgré l’échec commercial du Nexus One en début d’année, Google retente sa chance avec un nouveau téléphone mobile conçu en partenariat avec Samsung. Le smartphone, qui sera commercialisé d’ici une dizaine de jours, embarquera pour l’occasion la dernière version d’Android, Gingerbread 2.3.

Côté matériel, le Nexus S sera propulsé par un processeur Corex A8 Hummingbird cadencé à 1 GHz. Il embarquera un écran tactile WVGA d’une diagonale de 4 pouces (800×480), un capteur photo d’une résolution de 5 mégapixels et une mémoire interne large de 16 Go. Le Nexus S sera également équipé d’une puce NFC (Near Field Communication), une technologie permettant un échange de données dans un périmètre rétréci.

La présence d’une puce NFC dans le Nexus S ouvre de nouvelles possibilités pour un téléphone mobile. Il permettra par exemple à un utilisateur d’effectuer des paiements dans le commerce en utilisant son smartphone. Il lui suffira de rapprocher son Nexus S d’une borne dédiée. La connectivité du Nexus S est complétée part le support du WiFi (802.11 b/g/n), du Bluetooth 2.1 et du GPS.

« Le Nexus S délivre ce que nous appelons une expérience « pure Google » : à un accès non-limité, non-filtré aux meilleurs services mobiles de Google et les dernières et les plus grandes sorties et mises à jour d’Android » a lancé Andy Rubin, le vice-président de l’ingénierie, visiblement très enthousiaste. Un enthousiasme d’autant plus grand que la firme avait pourtant abandonné ce secteur après l’échec du Nexus One.

Cet été, le directeur général de Google avait difficilement convaincu en assurant que le succès du Nexus One fut au rendez-vous. À l’époque, Eric Schmidt donnait l’impression de vouloir désengager proprement sa firme d’un secteur hautement concurrentiel, où Apple, Nokia, Samsung et les autres se livrent une bataille sans merci. D’autant que l’aventure de Google avait affecté un peu plus ses relations difficiles avec Apple.

Reste à avoir le succès du Nexus S. Son prédécesseur, le Nexus One, avait fait le pari de mettre hors-jeu les revendeurs traditionnels. Un pari manqué, puisque les ventes du Nexus One sont restées particulièrement faibles. Cette fois, Google tente une approche plus classique en remettant les canaux classiques de la distribution au centre du jeu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés