Avoir raison trop tôt, c’est avoir tort. Kane Kramer, un ingénieur aujourd’hui âgé de 52 ans, peut désormais crier sur tous les toits que c’est lui qui a inventé le premier le concept de l’iPod, il y a près de 30 ans. Apple vient de lui reconnaître la paternité du concept de son célèbre baladeur. Mais le père de famille britannique n’a rien gagné de sa clairvoyance, faute de brevet toujours valide au moment où les premiers baladeurs MP3 ont été commercialisés.

L’ingénieur alors âgé de 23 ans avait tout de suite perçu le potentiel commercial de son objet – le IXI, capable de stocker à l’époque 3,5 minutes de chanson. La similitude avec les premiers iPod est frappante, avec même un écran et des touches de navigation. Il avait créé une société pour exploiter le concept, et déposé un brevet international. En principe, un brevet protège la paternité de l’inventeur pendant 20 ans, mais il faut renouveler chaque année les frais de conservation du titre, les annuités, qui coûtent extrêmement cher. En 1998, après une mésentente avec ses associés, Kramer tombe à court d’argent et se retrouve incapable de débourser les 75.000 euros nécessaires au renouvellement du brevet dans 120 pays. Le titre passe dans le domaine public.

Si Apple a détéré le brevet échu, et invité Kane Kramer en Californie pour lui remémorer ces mauvais souvenirs, c’est que la firme de Cupertino était elle-même poursuivie par violation de brevet par la société Burst.com, qui prétendait détenir un brevet sur la technologie employée par l’iPod, et donc être redevable d’une part des revenus colossaux générés par le baladeur. En sortant des cendres le brevet de Kane Kramer, qui a témoigné au procès, Apple a pu prouver l’antériorité de l’invention et donc faire annuler les titres de Burst. Et continuer ainsi à engendrer des milliards de dollars sans reverser un centime à l’inventeur britannique. Dura lex sed lex.

« Pour être honnête, j’étais juste très content qu’enfin quelque chose que j’ai fais qui a eu un si gros succès et qui a changé l’industrie musicale me soit reconnu« , raconte l’inventeur au journal britannique Daily Mail. « Tout ça m’a vraiment plutôt ému« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés