L'avenir du Bitcoin est-il bouché ? C'est ce que pense la banque BNP Paribas, dans un rapport se penchant sur la monnaie électronique.

Le Bitcoin connait depuis le début de l’année une explosion de la valeur de son cours. Alors qu’une unité de cette monnaie électronique s’échangeait contre un peu plus de 900 euros le 1er janvier 2017, il faut, en date du 24 novembre, débourser plus de 6 500 euros pour obtenir le même montant. Vers la fin novembre, la barre symbolique des 7 000 euros a même été franchie à quelques reprises.

bnp-paribas
CC Laurent Vincenti

Évidemment, vu la trajectoire actuelle du cours, il peut être tentant d’investir plus ou moins significativement dans le Bitcoin en se disant que sa valeur va encore grimper. Et cela, même si des structures comme la Banque de France et l’Autorité bancaire européenne ont mis en garde contre l’extrême volatilité de la crypto-monnaie, parmi un certain nombre de soucis associés à ces devises numériques.

Mais est-ce une bonne idée ? En début de semaine, le Telegraph s’est fait l’écho d’un rapport produit par BNP Paribas, la principale banque française. Dans celui-ci, le groupe considère que l’avenir de la crypto-monnaie, comme celui de toutes les autres d’ailleurs, est bouché par le fait qu’il n’existe pas, contrairement à une monnaie ayant cours légal, de prêteur en dernier ressort.

La banque a aussi pointé du doigt la déflation qui guette le Bitcoin du fait de la nature de la monnaie électronique. En effet, il existe une quantité maximale de Bitcoins qui peut être générée et celle-ci est fixée d’emblée à 21 millions d’unités. Elle a aussi mentionné des risques importants pour les pays et saperait leur politique monétaire si le Bitcoin venait à remplacer des monnaies classiques.

BNP Paribas a aussi repris à son compte les critiques classiques contre le Bitcoin, comme le risque de piratage par des tiers malveillants, l’absence de filet de sécurité en cas de crise financière et de banque centrale à des fins de régulation. Dès lors, juge la société, une démocratisation du Bitcoin est un scénario assez peu susceptible de survenir. La monnaie va rester confidentielle.

La Blockchain intéresse

La perplexité manifeste de la banque au sujet de l’avenir du Bitcoin ne veut pas dire qu’il n’existe pas d’opportunité pour la monnaie électronique auprès d’un petit nombre d’initiés. Cela ne veut pas non plus dire qu’il n’y a rien à garder de ce genre d’initiative. La preuve : BNP Paribas s’intéresse a certains aspects techniques du Bitcoin, à commencer par la technologie de la chaîne de blocs.

« Nous sommes en train de regarder la technologie de la Blockchain et de quelle façon elle peut être utilisée sur des processus commerciaux pour rendre les choses plus rapides et potentiellement moins coûteuses, mais tout ceci ne sont que des projets et des tests. Il n’y a rien qui est déployé [sur nos systèmes] », commentait le groupe en 2015. Bref, attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

À lire sur Numerama : Bitcoin, Ethereum, LiteCoin…  : comment fonctionnent les crypto-monnaies  ?

Partager sur les réseaux sociaux