Amazon annonce l'ouverture d'un centre de développement en France, à Clichy, pour ses drones de livraison Prime Air. Les ingénieurs travailleront sur un logiciel de gestion du trafic aérien.

Cela fait maintenant plus de trois ans que Prime Air, le concept de livraison par drone imaginé par Amazon, a été dévoilé. Depuis la présentation de son projet, le géant du commerce électronique a progressé à pas de géant à tel point qu’il peut aujourd’hui commencé très sérieusement à procéder à ses premières opérations de livraison, grâce aux innombrables tests survenus depuis 2013.

Mais faire voler des drones est une chose. Gérer le trafic aérien en est une autre. Alors que des ingénieurs sont déjà à pied d’œuvre aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Autriche et en Israël, Amazon annonce l’ouverture d’un centre de développement en France. Basé à Clichy, il sera dédié à la conception du logiciel de gestion du trafic dédié à Prime Air et sera composé d’une douzaine d’ingénieurs logiciel.

Selon l’entreprise américaine, qui n’ignore certainement pas que d’autres réflexions sur le contrôle aérien existent, notamment du côté de l’organisation de l’aviation civile internationale, « le logiciel de gestion du trafic des drones viendra compléter le dispositif de contrôle du trafic aérien existant et permettra d’intégrer des drones volant dans l’espace aérien au-delà du champ de vision de manière sécurisée ».

Plus spécifiquement, le système d’Amazon « permettra d’effectuer des opérations de drones à basse altitude en toute sécurité en fournissant un accès à l’espace aérien et au géorepérage ; d’identifier et de séparer le trafic aérien en temps réel ; de planifier des vols intégrant la gestion des imprévus et le contournement des fortes intempéries », poursuit la société.

Prime Air est l’un des projets les plus ambitieux d’Amazon. Il consiste à acheminer des colis par drone en l’espace de 30 minutes maximum. Mais le groupe américain, qui a dévoilé l’an dernier un nouveau prototype d’aéronef à mi-chemin entre l’hélicoptère et l’avion, doit faire face à une concurrence nouvelle. De nombreuses autres initiatives existent dans le monde, comme en France, où La Poste a ouvert une ligne régulière de livraison.

Outre la question du trafic aérien, Amazon réfléchit à d’autres problématiques concernant l’acheminement de colis par drone. Par exemple, la société a imaginé un système de recharge en installant de plateformes d’atterrissage au sommet des réverbères. Elle a aussi réfléchi à un dispositif permettant de larguer les colis dans les airs avec un système de parachute pour freiner la descente.

Partager sur les réseaux sociaux