Amazon a dévoilé un nouveau projet de livraisons par drones baptisé PrimeAir, qu'il espère pouvoir déployer dans les grandes villes d'ici 4 à 5 ans. Les clients qui s'offriront ce service de livraison express seront livrés en 30 minutes maximum.

Cela ressemble à de la science-fiction, c'est pourtant bien la réalité envisagée par Amazon. Le géant du commerce électronique a profité d'une interview de Jeff Bezos dans l'émission culte de CBS 60 Minutes pour dévoiler PrimeAir, un projet de livraison de paquets par drones. Avec un tel système, dévoilé près de deux ans après l'acquisition du spécialiste de la logistique robotisée Kiva Systems, Amazon espère robotiser toute la chaîne de livraison, du prélèvement des objets commandés dans les entrepôts à leur livraison. Mais surtout, Amazon — qui commence même à livrer le dimanche — veut rendre toujours plus rapide la livraison, et étendre son programme Amazon Premium qui assure déjà une livraison dès le lendemain.

PrimeAir n'est encore qu'un projet en développement, mais l'intention est fermement de le déployer commercialement d'ici 4 à 5 ans. Les drones seront alors utilisés pour livrer les clients dans les 30 minutes suivant leur commande, ce qui suppose une zone de livraison restreinte autour des entrepôts, dans les milieux urbains de forte densité. Sans doute seuls les produits les moins lourds seront éligibles à la commande, et seuls les clients qui habitent en maison devraient pouvoir se faire déposer les paquets dans leur jardin. En appartement, les "octocoptères" d'Amazon auront du mal à sonner à l'interphone pour rentrer. Mais c'est probablement un problème auquel Amazon a déjà pensé.

Selon Jeff Bezos, le plus difficile ne sera pas de réaliser PrimeAir au niveau technique, mais de le rendre réalisable au niveau juridique. Aux Etats-Unis, Amazon devra obtenir l'approbation de l'Administration Fédérale de l'Aviation (FAA) avant de lancer ses drones qui devront s'entrecroiser dans les ciels américains en plein centres-villes, avec les risques de s'entrechoquer, de s'écraser, ou d'entrer en collision avec d'autres utilisateurs des airs, comme les hélicoptères.

Amazon n'est en tout cas pas le premier à songer aux livraisons par drones. En Australie, la société Zookal a déjà annoncé la livraison de livres scolaires par drones. De même en Chine, le livreur SF Express a lancé des expérimentations.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos