Netflix a choisi l'Australie pour réaliser un petit test : augmenter ses tarifs d'abonnement le week-end, lorsque de nouveaux utilisateurs potentiels envisagent de franchir le pas. Le géant du streaming vidéo assure qu'il s'agit d'un simple essai mais pourrait anticiper une future taxe locale sur les services numériques.

Maintenant que Netflix s’est implanté de manière durable un peu partout dans le monde à l’exception notable de la Chine –, le géant américain du streaming vidéo pourrait bien augmenter la facture de certains clients dans les prochains mois. C’est en tout cas ce que laisse entendre son dernier test effectué en Australie, où les utilisateurs concernés qui souhaitaient s’abonner pendant le week-end ont vu les tarifs habituels augmenter, parfois jusqu’à 20 %.

L’idée de cet essai est de voir comment réagissent les utilisateurs ciblés face à cette augmentation et d’évaluer leurs habitudes de consommation pour voir quel prix ils seraient prêts à dépenser pour accéder au contenu. Un essai discret, que Netflix a dû reconnaître face aux questions de news.com.au, qui a repéré cette augmentation — le prix étant revenu à la normale en semaine : « Nous testons constamment de nouvelles choses chez Netflix et ces tests varient généralement dans la durée. Dans ce cas précis, nous testons différents tarifs pour mieux comprendre quelle importance les consommateurs accordent à Netflix. […] Tout le monde ne verra pas ce test et nous ne l’appliquerons sans doute pas à tous  ».

L’anticipation d’une future taxe ?

Concrètement, les Australiens affectés par cette nouvelle grille tarifaire ont ainsi vu l’abonnement basique passer de 8,99$ à 9,99$, l’offre standard évoluer de 11,99$ à 13,99$ et le service premium changer de 14,99$ à 17,99$ par mois.

Si Netflix n’a pas justifié plus en avant ces nouveaux prix, ce test n’a pas été fait au hasard. En Australie, une loi dont l’entrée en vigueur est attendue pour juillet prochain doit en effet étendre la taxe de 10 % sur les produits et services aux « fournitures immatérielles » comme les contenus numériques, Netflix en tête.

Reste à savoir si la réaction du service de streaming sera d’opter pour cette augmentation généralisée, alors que le catalogue australien de Netflix ne compte que 40 % du contenu des abonnés américains.

Partager sur les réseaux sociaux