Eric Xu Zhijun, un des CEO de Huawei, s'est récemment confié à la presse chinoise en avouant son scepticisme quant aux montres connectés. L'homme fort de Huawei durant ce trimestre s'interroge même sur l'existence d'une réelle demande pour ce marché.

Le géant chinois ne fait désormais plus de mystère concernant ses doutes sur le marché des wearables et surtout de la montre connectée. Interrogée par la presse chinoise, le CEO de Huawei a témoigné de ses propres interrogations quant au futur des montres connectées alors même que la firme a dévoilé un nouveau modèle de montre au MWC.

Dans un élan d’honnêteté presque naïve, Xu Zhijun a expliqué à son auditoire : « Je suis toujours sceptique concernant le rôle des montres connectées lorsque nous avons déjà les smartphones.  » Bien qu’étonnant dans la bouche d’un constructeur de smartwatch, le constat du CEO devrait rassurer de nombreux technophiles et consommateurs qui eux-mêmes se posent cette question depuis l’émergence d’une tendance marginale concernant les montres intelligentes.

« Je suis toujours sceptique concernant le rôle des montres connectées »

Alors que l’Apple Watch va bientôt fêter ses trois ans, le marché continue de s’essouffler. Et Huawei n’est clairement pas un des gros acteurs de celui-ci. Or, lors du MWC, la présentation de la nouvelle montre chinoise (Huawei Watch 2) était aussi discrète que rapidement éclipsée par les P10.

Plus sportive, massive et peu esthétique, cette nouvelle montre tente de convaincre des consommateurs portés sur le sport et le fitness là où la première smartwatch du constructeur tentait d’inviter l’élégance à la table de la technologie — en vain.

Le CEO de la firme confirme en effet ce changement de cible en détaillant les choix qui ont été pris lors de l’introduction de ce nouveau modèle. Il dit : « Lorsque l’équipe des montres connectées de Huawei m’a présenté leurs idées avec beaucoup d’enthousiasme, je devais leur rappeler sans cesse qu’il fallait qu’ils sachent s’ils répondaient à des besoins tangibles et à une demande du marché.  »

En constatant que le marché était davantage porté par les utilisations dites sportives, la marque chinoise a tenté de s’approcher des besoins de la seule cible qui continue d’acheter ses produits délaissés par le grand public.

Huawei Fit

La liberté de parole prise par Xu Zhijun marque la fin de son cycle de direction au sein de Huawei. Pour rappel, la société chinoise est dirigé par des CEO temporaires qui occupent ce poste six mois avant de le laisser à un autre homme fort de la firme. Depuis avril, Zhijun a laissé sa place à Guo Ping, qui a déjà été CEO temporaire par le passé.

Partager sur les réseaux sociaux