Un plaisantin a semé la panique dans un avion Virgin America en changeant le nom de son point d'accès WiFi en « Galaxy Note 7 ». Le smartphone est banni des vols américains à cause du danger que représente sa batterie explosive.

Les Galaxy Note 7 ont presque tous été retirés du marché depuis le fiasco de leurs batteries explosives et sont même interdits sur les vols américains, sous peine d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 179 000 $. Mais ils continuent à faire parler d’eux.

Les voyageurs à bord de l’avion Virgin America qui reliait San Francisco à Boston en ont fait les frais mardi dernier à cause d’un passager qui avait renommé son émetteur de WiFi en « Galaxy Note 7_1097 ».

L’un des passagers, Lucas Wojciechowski, s’est vite inquiété quand il a vu sur son ordinateur portable et découvert un point d’accès WiFi qui semblait provenir d’un Galaxy Note 7.

L’équipage a alors alors multiplié les annonces pour inviter son propriétaire à s’identifier et à éteindre son appareil  : « Ce n’est pas une plaisanterie. Nous allumerons les lumières et nous chercherons dans les sacs de tout le monde jusqu’à a ce que nous le trouvions.  »

Le capitaine a ensuite alerté les passagers que l’avion devrait atterrir en urgence pour être fouillé si la personne ne se signalait pas. Heureusement, le petit plaisantin a fini par se présenter à l’équipage. L’avion a pu atterrir comme prévu à Boston avec un peu de retard, même si le sort du troll reste inconnu.

Partager sur les réseaux sociaux