De nombreuses sociétés investissent dans le champ de l'intelligence artificielle. C'est le cas de deux géants de la tech, Apple et Intel, qui ont déboursé des millions de dollars ces dernières semaines.

Dans le domaine très prometteur de l’intelligence artificielle, les géants des nouvelles technologies investissent massivement. Il suffit de lire régulièrement l’actualité pour le constater : celle-ci bruisse souvent de ces achats à coup de millions de dollars dont sont familiers Google, Facebook, IBM ou encore Microsoft. Mais il y a aussi d’autres grands groupes qui se positionnent dans ce secteur.

C’est le cas de deux autres entreprises américaines, Apple et Intel. Les deux sociétés ont procédé à des acquisitions d’ampleur dans le petit monde de l’IA.

Apple dépense…

Dans le cas de la firme de Cupertino, GeekWire signalait en fin de semaine dernière la conclusion d’une opération à 200 millions de dollars pour prendre le contrôle de Turi. Il s’agit d’une startup basée à Seattle qui est spécialisée dans le machine learning, que l’on désigne en français par apprentissage automatique. Comme le nom le laisse deviner, il s’agit d’un procédé dans lequel l’IA progresse par elle-même.

Turi n’est pas la première acquisition du groupe américain. En 2015, il a mis la main sur VocalIQ un assistant virtuel capable de travailler sur les nuances de voix, toujours en mobilisant de l’IA. En début d’année, il a aussi acheté Emotient, une boîte qui cherche à améliorer les technologies de reconnaissance faciale et à les combiner à de l’IA pour détecter les émotions.

À lire sur Numerama : Sur le chemin de l’intelligence artificielle, Apple veut connaître vos émotions

…Intel aussi

Intel est aussi dans le coup. Conscient que le marché des PC décroît, le fondeur est en train de réorienter son business vers des secteurs high-tech dont la croissance est prometteuse. Aussi n’est-il pas surprenant de le voir acquérir Nervana, une startup qui conçoit des algorithmes pour le machine learning. Le montant se situerait entre 308 et 450 millions de dollars, selon Re/Code.

Nervana fournit une solution qui joue sur les deux tableaux : matériel et logiciel. Un savoir-faire qui intéresse forcément un groupe comme Intel, puisque celui-ci est spécialisé dans la conception des microprocesseurs et que des obstacles importants se dresseront sur sa route dans quelques années. Le groupe ne cache d’ailleurs pas son souhait de se servir de Nervana pour optimiser ses produits.

À lire sur Numerama : Processeurs  : un mur technologique attendu pour 2021

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés