Pokémon Go donne des ailes à l'action de Nintendo. Depuis la sortie du jeu vidéo, la valeur boursière de l'entreprise a vivement augmenté.

Nintendo peut avoir le sourire : les joueurs apprécient énormément Pokémon Go, et cela n’a pas échappé aux boursicoteurs. La preuve, depuis la sortie du jeu vidéo en réalité augmentée, le cours de l’action de l’entreprise japonaise a bondi, passant d’un niveau situé aux alentours des 14 000 – 15 000 yens (environ 125 à 133 €) en début de semaine dernière à plus de 20 000 yens aujourd’hui (environ 178 €).

De manière indirecte, la courbe ascendante de Nintendo en bourse traduit aussi la satisfaction des investisseurs de voir le groupe nippon entrer enfin sur le marché des smartphones après des années de refus. Cinq jeux vidéo doivent être développés d’ici mars 2017, dans le cadre d’un partenariat avec DeNA, une société spécialisée dans les jeux vidéo sur mobile.

Cours bourse après la sortie de Pokémon Go
Cours de l’action Nintendo sur un mois.

Réalité augmentée + géolocalisation

Sorti le 5 juillet, Pokémon Go est un jeu vidéo en réalité augmentée dans lequel les joueurs doivent se déplacer pour capturer les petits monstres du bestiaire, affronter d’autres joueurs ou échanger avec eux. En fait, Pokémon Go superpose sur le décor réel, qui s’affiche sur l’écran via la caméra du smartphone, des créatures virtuelles avec lesquelles il faut interagir.

Conçu par Niantic sous l’égide de Nintendo et de The Pokémon Company, Pokémon Go reprend les ingrédients d’un autre titre que le studio a conçu : Ingress. Dans celui-ci, des portails situés sur des points d’intérêt doivent être capturés par l’un des deux camps. Les joueurs les repèrent au moyen de la géolocalisation. Dans Pokémon Go, celle-ci sert pour repérer les pokémons dans la nature et la position des pokéshops (ce qui créé parfois des situations assez cocasses).

À lire sur Numerama : Comment installer Pokémon Go sur Android en France

Nintendo se déploie dans le mobile

Jusqu’à présent, Nintendo a sorti un autre jeu sur mobile : Miitomo. Il ne s’agit pas d’un jeu au sens classique du terme, mais d’un outil dont le but est de provoquer des conversations inattendues avec vos proches, à travers des questions / réponses. Déconcertant — tout le monde attendait un Mario ou un Zelda –, il a connu un très bon démarrage mais semble aujourd’hui complètement déserté.

Les prochains titres devraient être plus consensuels. Il est question de porter les licences Animal Crossing et Fire Emblem sur mobile. Le premier est une simulation de vie, un peu à la manière des Sims, avec des personnages anthropomorphes, alors que le second est un RPG tactique dans lequel on contrôle une équipe de héros dans un univers médiéval-fantastique. De quoi faire plaisir aux investisseurs ?

À lire sur Numerama : Nous avons testé Pokémon Go  : un jeu cheap, fun et chronophage

Crédit photo de la une : Eduardo Woo

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés