Plus de 12 milliards de dollars ont été investis dans des startups pour début 2016. Il s'agit de l'un des meilleurs début d'année depuis le boom du web en 2001.

Malgré des jours difficiles pour LinkedIn, faisant planer un doute sur la solidité de la bulle dans les nouvelles technologies, le monde des startups se porte toujours très bien en 2016, avec une explosion des investissements dans des petites structures, poursuivant ainsi la trajectoire observée depuis quelques années.

Au cours du premier trimestre 2016, les investisseurs en capital-risque ont ainsi investi 12,1 milliards de dollars dans des startups. Parmi celles-ci, la grande gagnante est Lyft : à elle seule, elle a obtenu un milliard de dollars, Elle est suivie de Magic Leap avec une enveloppe de 749 millions de dollars. Au total, ce sont plus de 969 sociétés qui ont été financées ainsi depuis le début de l’année aux États-Unis.

Ce premier trimestre est donc le neuvième trimestre d’affilée à dépasser le seuil des 10 milliards de dollars investis. Cette tendance se concentre autour des activités du logiciel, bien sûr, mais aussi désormais autour de l’économie du partage et du divertissement.

Les logiciels demeurent le secteur le plus financé, avec plus de 5,1 milliards de dollars pour 376 sociétés Le domaine des bio-technologies arrive ensuite, avec 1,8 milliard de dollars. Enfin, les médias et le divertissement se retrouvent en troisième position avec 930 millions de dollars dépensés dans 109 startups.

Les investisseurs affichent leur sérénité malgré l’agitation du marché, qui rappelle le spectre de l’éclatement de la bulle du web des années 2000. Toutefois, il ne faut s’alarmer, à en croire Neeraj Agrawal, de Battery Ventures. « C’était un marché agité mais les fonds ont été levés et les deals signés, je ne crois pas qu’il s’agisse d’une bulle ». Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés