Louer l'appartement d'un particulier pour quelques jours est classique depuis AirBnb. Les professionnels ont les mêmes enjeux et Bird Office a levé 1,2 millions d'euros pour maîtriser ce marché.

Les appartements des particuliers sont non occupés lorsque ces derniers partent en vacances. Airbnb a profité de cette opportunité pour devenir le leader du marché de la location entre particuliers. Mais il en est de même pour les salles de réunion. Certaines entreprises ont besoin de manière ponctuelle de lieux où réunir des équipes plus nombreuses que ce que permet leur bureau. D’autre ont des salles spacieuses mais sous utilisées. Bird Office propose de prendre en gestion ces espaces pour les mettre en location. Une bonne affaire pour tout le monde.

salle de réunion à l’heure

Pour le dire vite, le modèle économique de Bird Office est identique à celui de AirBnb. La startup prend un pourcentage du prix de la location. Elle augmente ainsi le taux d’occupation des salles de réunion, ce qui permet à toutes les entreprises de s’y retrouver. Les petites entreprises ont accès à une ressource rare et coûteuse sans prendre de risque financier inconsidéré et les grandes entreprises peuvent faire des économies. Tout l’enjeu est alors de gérer l’accès au public et notamment tout ce qui touche aux assurances, à l’accueil et à la gestion des flux de personnes.

bird_office_conference_room

C’est le challenge que se propose de relever Bird Office. Une aubaine pour les acteurs classiques comme Regus ou les grands hôtels qui disposent de salles de conférence. Même si elles peuvent considérer ce type de service comme concurrent, cela leur offre la possibilité d’augmenter leurs revenus sans disposer de forces commerciales supplémentaires. Et aussi une aubaine pour les PME qui doivent prendre des bureaux plus grands que nécessaire pour pouvoir grandir rapidement, cas typique pour des startups qui sont financées et qui louent des superficies deux fois plus importantes pour accueillir leurs futures recrues.

Des outils de gestion dédiés à cette activité

Pour faciliter la gestion de l’occupation des salles, il existe des outils spécifiques appelés MRBS (Meeting Room Booking System). C’est un outil de ce type que Bird Office utilise et qui est le nerf de la guerre pour ce marché en pleine croissance. Car la startup doit pouvoir connecter son propre outil avec celui des entreprises qui vont mettre à disposition leurs salles. À ce jeu, les sociétés qui vont s’accaparer le marché vont être celles qui vont maîtriser cet outil. La couche de commercialisation ne sera pas l’élément qui fera la différence.

Il ne faudra pas prendre à la légère la concurrence des plateformes technologiques qui vont standardiser le marché

Même si Bird Office dispose d’une belle opportunité de prendre de l’avance sur ses concurrents, il ne faudra pas prendre à la légère la concurrence des plateformes technologiques qui vont standardiser le marché. C’est ce qui a permis à AirBnb de rester en avance sur ses concurrents. La levée de fonds de Bird Office pour 1,2 millions d’euros est, entre autres, pour assurer la réussit de cet objectif. Ensuite, il faudra considérer l’acquisition d’un outil du marché ou la diffusion large de leur technologie pour créer une barrière à l’entrée suffisamment importante pour remporter le jackpot.

la concurrence

Car au-delà du marché de la location de bureaux entre entreprises, la gestion des salles de réunion au sein d’une même entreprise est un aspect primordial. C’est d’ailleurs ce marché qui semble être le plus important, faisant passer la location inter entreprise pour une vitrine commerciale. Et dans cette escarmouche, des entreprises comme Robin Powered, Eventboard ou Tandoori pourraient bien faire partie de ceux qui vont remporter ce fameux jackpot.

En 10 ans, les technologies sont devenues le moteur et le marqueur de différence entre les services. : cela ne devrait pas être différent pour ce marché.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés