Dans le milieu de la pub, le big data est aujourd’hui au cœur des sujets de discussion. Les données comportementales permettent une personnalisation poussée mais peut-on les utiliser autrement que pour créer toujours plus de pub ? C’est ce que propose Freespee.

Du côté de l’annonceur, la publicité se fait aujourd’hui de plusieurs manières sur Internet. La manière brutale est d’acheter tous les supports publicitaires possibles. Une méthode des années 1980 toujours d’actualité mais qui ne fonctionne plus. Face à cela, la méthode qui monte, appelée « Brand Content », met les marques  au rang de producteurs de contenus. Il est aussi possible de faire des « coups » qui vont être relayés dans les médias, comme l’a fait la marque Michel et Augustin à ses débuts.

La version de la publicité à l’affichage en vogue est le ciblage publicitaire en variant les sites qui vont recevoir les publicités, les formats et les contenus publicitaires. Il est aussi possible de cibler les consommateurs en fonction de leurs intérêts théoriques face à un produit ou une marque. Sans entrer dans les détails, des technologies avec des noms barbares sont disponibles pour augmenter la performance de taux de clic sur les publicités ou d’ouverture des emails : RTB, DMP, programmatique, et tous leurs camarades de classe.

Toujours plus de pub, rien pour vendre

Et il faut savoir que les technologies publicitaires sont une véritable jungle pour les professionnels qui s’y perdent joyeusement. C’est aussi un problème grandissant pour les consommateurs qui voient chacune de leur action sur le web épiée, décortiquée et utilisée pour les inciter à consommer. Une réaction qui a donné naissance aux outils de type Adblock qui tuent l’industrie publicitaire actuelle. Un constat partagé par Pierre Chappaz, CEO de la société Teads, qui parle même d’un tsunami. Mais ne comptez pas pour autant sur les leaders de l’industrie pour aller trop vite. Ils n’y ont aucun intérêt.

Pour sortir de ce bourbier, plusieurs options seraient possibles :

  1. Faire de la publicité différemment : seuls les challengers qui doivent surprendre pour se faire connaître vont le faire, car ils ont tout à gagner et surtout rien à perdre.
  2. Utiliser Internet différemment : ne comptez pas sur les grandes entreprises, elles ont les moyens d’attendre qu’un nouveau modèle émerge grâce aux efforts et échecs de leurs concurrents.
  3. Utiliser les données publicitaires pour augmenter les ventes d’une entreprise sans passer par une intensification de la publicité : c’est l’option qui a été identifiée par la société Freespee, pour donner plus de contexte aux agents des call-center pour générer plus de ventes.

Mieux comprendre le contexte de l’appel

Freespee est une société originaire de Stockholm qui propose aux entreprises de comprendre quelles actions ont mené un consommateur à les appeler. Cas pratique : je clique sur une promotion pour une voiture, je vais sur le site de la société pour en savoir plus, je clique sur un bouton qui dit « vous avez une question ? nous vous rappelons ».

Toutes ces informations sont absorbées par Freespee et fournies à l’agent commercial qui vous appelle. Des informations contextuelles qui permettent d’engager une conversation plus efficace puisque l’agent sera même capable de connaitre les pages que vous avez consultées sur le site avant d’appeler.

Freespee

L’idée de cette entreprise, c’est donc que la collecte des données de navigation ne soit pas entreprise pour vous fournir une nouvelle publicité, mais pour vous aider si d’aventure vous arrivez chez l’annonceur. Il permet à votre interlocuteur de savoir pourquoi vous l’appelez et le niveau d’information que vous avez. C’est potentiellement une bonne nouvelle pour vous, si tant est que l’agent du call-center soit capable de faire mieux que de lire son script pour vous aider. Dans le cas contraire, il faut espérer que le script qui sera lu soit adapté à votre question grâce à une interprétation de votre parcours de navigation.

dépasser les recettes miracles

Le canal de vente qu’est Internet génère un volume anormal de données et beaucoup de ces données sont totalement inutiles car elles ne sont que des éléments techniques. Certaines startups essaient de leur donner un sens mais oublient, ce faisant, le contexte in real life, c’est-à-dire les interactions entre monde réel et monde numérique qui peut permettre d’augmenter concrètement les ventes.

Ce sont souvent les raisons de l’échec des sociétés qui font du Big Data et des solutions de marketing en ligne, fondées par des entrepreneurs n’ayant pas assez de maîtrise du monde réel. Arriver à faire le pont entre ces deux mondes est certainement une raison majeure de la croissance de Freespee.

Et si vous avez un commerce et que vous voulez tester leur solution, appelez Freespee de notre part : vous aurez 10 % de réduction. Cela ne durera que jusqu’à la fin de l’année malheureusement, mais l’esprit startup aidant, vous devriez pouvoir négocier !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés