Cherchant à redynamiser son organisation interne, Twitter a officialisé mardi le licenciement de près d'un employé sur dix. Mais beaucoup ont découvert qu'ils étaient remerciés en n'arrivant plus à lire leurs e-mails professionnels.

Comme prévu, Twitter a notifié mardi aux autorités financières américaines la suppression de 8 % de ses effectifs, avec le licenciement de 336 employés. La mesure a été décidée par le PDG Jack Dorsey, dont la mission consiste à remettre sur les rails le réseau social qu’il a fondé, et qui peine à trouver le chemin de la croissance face à l’indétrônable Facebook.

Twitter revendique en effet 316 millions d’utilisateurs actifs par mois, quand Facebook annonce 1 milliard d’utilisateurs… par jour. Et tandis que la société de Mark Zuckerberg continue de croître et cumule les succès d’audience avec des filiales comme WhatsApp qui pèsent déjà près de trois fois Twitter, ce dernier a beaucoup de mal à recruter de nouveaux utilisateurs. Le concept du réseau social aux 140 caractères a certes séduit rapidement beaucoup d’internautes, mais sa capacité à devenir réellement grand public reste encore à démontrer.

En attendant, la priorité est donc aux économies, et à un message envoyé aux équipes à travers cette première vague de licenciements, qui pourrait en annoncer d’autres. « Nous pensons fortement que l’Ingénierie ira plus vite avec une équipe plus petite et plus agile, tout en restant la part la plus importante de notre main d’oeuvre », a expliqué Dorsey dans un courriel aux employés.

Viré avec « avec le plus grand respect »

« Donc nous avons pris une décision extrêmement difficile : nous prévoyons de nous séparer de 336 personnes à travers l’entreprise. Nous le faisons avec le plus grand respect pour chaque personne  », a-t-il ajouté en parlant des primes de licenciement « généreuses » et des accompagnements à la recherche de nouveaux emplois.

Mais les employés de Twitter qui font partie du fourgon n’ont pas tous pu lire le message de leur ancien patron.

Selon plusieurs témoignages (sur Twitter bien sûr) rapportés par Business Insider, tous les comptes professionnels attachés à l’entreprise ont été radiés avant-même qu’un cadre leur annonce officiellement leur licenciement. Certains ont donc compris et découvert qu’ils étaient virés lorsqu’ils n’ont pas pu se connecter à leur messagerie ou à leur compte Github. « Vous avez été supprimé de Twitter Inc. », peut-ainsi lire dans la capture ci-dessous, issue de la messagerie d’un ex-employé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés