Le Stromer ST3 Pinion LE est une édition spéciale du nouveau Stromer ST3, équipée d’une boîte de vitesse révolutionnaire. Nous avons testé ce speedbike des superlatifs sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Les Speedbike et la ville, c’est loin d’être une histoire d’amour. Les réglementations datées et infantilisantes font de ces vélos capables d’aller à 45 km/h des hybrides qui héritent du pire des mondes roulants : le Code de la route des voitures, l’équipement individuel des scooters (casque homologué, gants) et aucun des avantages du vélo. Et une fois que l’on a intégré ces désagréments qui seront peut-être un jour de l’histoire ancienne, encore faut-il que le véhicule soit bon.

Chance : Stromer sait faire des vélos. La marque suisse a même mis tout le savoir-faire de précision d’une industrie au service de ses montures. Les Stromer ST3 sont des brutes de puissance et de sécurité et le Stromer ST3 en édition limitée que nous avons testé est pour nous l’occasion de découvrir un composant rare : la boîte de vitesse Pinion. Un cocktail haut de gamme qui met le sourire aux lèvres à chaque coup de pédale. On vous explique pourquoi.

Design et composants du Stromer ST3 Pinion LE

La première chose que l’on voit quand on nous présente le Stromer ST3 Pinion LE, c’est son cadre. Rouge Ferrari, l’aluminium étincelle. Les soudures sont parfaites et la fourche en aluminium vient compléter l’impression de luxe. Ce cadre taillé pour la vitesse vient enjamber deux roues de 27,5 pouces, équipées d’énormes pneus Pirelli conçus pour les vélos Stromer. En s’approchant, on distingue la seule coupure dans ces courbes : au niveau du moyeu arrière, une encoche vissée pour laisser passer la courroie — elle est si tendue qu’elle ne peut pas s’installer ou se changer sans une entaille.

Stromer ST3 9
Stromer ST3 Pinion LE // Source : Louise Audry pour Numerama

En remontant cette courroie, on tombe sur le bloc pédalier, qui est la deuxième star de ce vélo hors normes. Il est équipé d’un composant peu démocratisé et très onéreux : une boîte de vitesse proposée par la marque Pinion. Ce bijou de technologies issues du monde de la moto permet au vélo d’avoir des vitesses changeables à l’arrêt et une amplitude de 568 % entre la vitesse 1 et la vitesse 9. Ce qui signifie, concrètement, que vous sentez encore de la résistance sous vos pieds quand vous êtes à 45 km/h. Le système de Pinion est aussi extrêmement robuste — le constructeur lui donne 10 ans sans entretien — et on sent sous les poignées la précision du mécanisme, qui ne flanche jamais.

À l’arrière, l’énorme moteur est directement sur le moyen : la courroie l’entraîne et lui permet de développer ses 820 W de puissance pour 44 Nm de couple dès que le cycliste en donne l’ordre. L’association de ce moteur au système Pinion donne des sensations de fusée : on se sent propulsés sur la route. Le moteur est associé à un ordinateur de bord qui s’associe en Bluetooth à un smartphone et permet de choisir entre 3 modes de puissance directement au doigt (25 km/h max, réglage au choix, puissance max). Le moteur est aussi équipé d’un frein moteur qui s’enclenche avant les étriers, afin de préserver la mécanique et de récupérer de l’énergie.

Stromer ST3 4
Stromer ST3 Pinion LE // Source : Louise Audry pour Numerama

S’il faut freiner plus fermement, deux freins à disque hydraulique viennent rassurer le cycliste, avec 4 étriers à l’avant et 2 à l’arrière. Au-delà de ces éléments, on trouve sur le Stromer ST3 des composants obligatoires pour un speedbike : un feu puissant à l’avant permettant de passer en croisement ou en pleins phares ; un feu de freinage à l’arrière ; un rétroviseur à gauche et, évidemment, une plaque d’immatriculation sur le porte-bagage bien robuste.

L’ensemble de ces composants est cohérent avec le prix demandé par Stromer, même si, sur un modèle en édition de lancement, le constructeur a fait grimper le prix de base déjà élevé pour intégrer la fameuse boîte de vitesse. Reste qu’il est difficile de prendre cet engin en défaut : on pourra choisir à l’achat une fourche suspendue pour plus de sécurité et un ABS pour un freinage encore plus maîtrisé.

Stromer ST3 7
Stromer ST3 Pinion LE // Source : Louise Audry pour Numerama

Sur la route avec le Stromer ST3 Pinion LE

C’est en roulant que l’on comprend le côté jouissif d’un speedbike. Celui de Moustache nous avait laissé sur notre faim : certes, le moteur pédalier de Bosch offre une réaction au pédalage extrêmement naturelle, mais on ne pouvait pas s’empêcher de voir un moteur Performance CX un brin débridé. Aller à plus de 30 km/h était une souffrance. Ici, le Stromer ST3 bombarde. Les 45 km/h deviennent une norme à laquelle on s’habitue — ou plutôt, la plage entre 30 et 45, si confortable et si grisante sur un tel vélo.

Utiliser le bloc de vitesses Pinion demande un temps d’adaptation. De prime abord, on aura la sensation d’avoir dans le poignet une vitesse grippée. Mais dès que l’on comprend comment il fonctionne, on comprend comment l’utiliser. Nul besoin d’arrêter de pédaler quand on l’utilise, il suffit simplement de passer la vitesse au bon moment dans le tour de pédale pour ne subir aucune friction. De manière générale, on démarre autour de la 3e vitesse en ville et on passe très rapidement de 3 à 7 ou 8. La 9e s’enclenche naturellement au-dessus de 35 km/h.

Stromer ST3 2
Stromer ST3 Pinion LE // Source : Louise Audry pour Numerama

C’est précisément ces mécanismes que l’on prend après une petite heure de conduite qui rendent un voyage en Stromer ST3 Pinion LE si grisante. À pleine vitesse, on se retrouve à pédaler encore et encore, quand de nombreux vélos, même limités à 25 km/h, donnent une sensation de roue libre à haute vitesse. En plus, la boîte de vitesse Pinion, entraînée par une courroie, ne déraille pas. Aucun risque de se salir avec un tel engin : ce sont littéralement les pignons à l’intérieur du module qui se chargent de la mécanique.

On se retrouve sur le vélo à faire des pas de géants, stoppés uniquement par d’autres usagers de la route et les panneaux et feux de circulation que l’on doit respecter comme une voiture. Les freins sont excellents et le frein moteur apporte un plus de confort : on ne freine pas tout de suite avec des étriers sur le disque, ce qui minimise la brutalité d’un arrêt. Poussé à son maximum de résistance, ce frein moteur permet de régénérer durablement la batterie et de descendre un col sans même avoir à toucher les freins. Dans notre essai, à partir du mode intermédiaire de résistance, le vélo s’arrêtait à chaque fois, faute de pente.

Stromer ST3 5
Stromer ST3 Pinion LE // Source : Louise Audry pour Numerama

Sur un tel vélo, on route tout le temps en mode 3, le plus élevé, pour profiter de sa puissance. Le mode 1 bride le moteur à 25 km/h et serait parfait si les speedbikes pouvaient rouler comme des vélos, sur les pistes, limités à cette vitesse commune avec les VAE. Contrairement à la voiture, qui peut aller à plus de 200, mais est limitée parfois à 30, on considère que le cycliste est moins responsable et que son moteur doit être bridé pour jouir des avantages vélos. On ne peut que regretter la sécurité de ces aménagements urbains et la liberté de la conduite en vélo, que la loi refuse aux speedbike, qui, eux, savent s’y adapter.

Le mode 2 est un mode personnalisable : vous pouvez configurer dans l’application fournie par Stromer un mode de conduite à votre image. Les réglages concernent le couple, la puissance, mais aussi l’agilité du vélo, quand il s’agira de reprendre de la vitesse après une courbe. L’app sert aussi de connexion avec le vélo en lui-même, qui, en mode veille prolongée, peut être géolocalisé à tout moment. S’il est bougé, une puissante alarme va se déclencher crescendo en volume et la roue arrière finira par être bloquée par le moteur. Le dispositif de sécurité est relié au smartphone par une puce 4G dans le vélo. À l’avant, sous l’éclairage, une prise USB permet de connecter un câble de charge pour profiter de l’énorme batterie rechargeable de 982 Wh. Elle est évidemment amovible et se charge en quelques heures. Que demander de plus ?

On s’habitue (trop) vite au luxe.

Le verdict

Le Stromer ST3 Pinion LE est une réussite incontestable. Un speedbike à la conduite vraiment plaisante, sécurisé et équipé de technologies mécaniques ou électriques de pointe. On se plaît chaque seconde sur un vélo comme celui-là. Mais pour le piloter, Stromer le vend à un prix si élevé qu’il restera un produit de niche, plébiscité pour des trajets ruraux ou inter-urbains. Les conditions de conduite d’un speedbike en France en ville ne sont pas encore favorables à la démocratisation du format.

Mais si elles le sont un jour, c’est clair et net que la gamme Stromer portera le mouvement.