Elon Musk veut proposer de plus en plus de jeux vidéo aux propriétaires d’une voiture Tesla. Il songe donc à intégrer la bibliothèque Steam pour accélérer le développement de cette fonctionnalité.

Quand on navigue dans l’interface d’une voiture Tesla, on se rend vite compte que le constructeur a pensé à beaucoup de fonctionnalités qu’on n’a pas l’habitude de voir ailleurs. Parmi elles, il y a l’onglet Arcade, qui permet d’accéder à des jeux vidéo, directement affichés sur le grand écran. Et on ne parle pas que de petites expériences à la 2048 : aujourd’hui, on peut jouer à un titre exigeant comme Cuphead à bord d’une Tesla (véhicule à l’arrêt).

La multinationale veut bien évidemment aller plus loin dans le domaine du gaming. Elle entend offrir une vrai plateforme de jeux, c’est-à-dire avec un catalogue conséquent. C’est sans doute pour cette raison qu’Elon Musk a évoqué l’intégration de Steam, à l’occasion d’un tweet publié le 22 février. Il indique : « Nous travaillons sur une compatibilité des jeux Steam dans les Tesla plutôt que l’intégration de jeux spécifiques, un à un. La première option est là où nous devrions être à long terme. »

Cuphead dans une Tesla Model 3
Cuphead dans une Tesla Model 3 // Source : Louise Aubry pour Numerama

Steam bientôt dans les Tesla ?

Tesla aurait raison de se tourner vers Steam pour offrir plus de jeux vidéo aux propriétaires — comme il l’a fait pour la musique avec Spotify ou pour les films et séries avec Netflix. La plateforme de Valve, en place depuis des lustres, concentre plusieurs milliers de jeux à un seul endroit. Ce serait un moyen rapide d’augmenter la bibliothèque, plutôt que d’ajouter un à un des titres via des mises à jour régulière.

Peut-on y croire ? Oui, dans la mesure où les voitures Tesla s’apparentent à des ordinateurs sur roues. Les modèles les plus récents sont équipés de puces AMD à architecture Ryzen. La Model S et le Model X promettent carrément une puissance comparable à celle de la PlayStation 5 — soit de quoi faire tourner des jeux, même graphiquement gourmands, sans aucun problème. Il reste néanmoins à contourner certaines problématiques en l’état : où seront stockés les jeux s’ils doivent être installés (il suffirait peut-être de brancher un SSD sur l’un des ports USB) ? Et comment accéder à Steam sans système d’exploitation compatible ? Il y aurait l’option streaming, mais il faut un PC vers lequel se connecter et ce serait un gouffre en matière de consommation de données (à l’extérieur de chez soi). Aucune crainte en revanche pour l’ergonomie, puisqu’il suffit de brancher une manette.

On sent en tout cas l’ambition de Tesla de vouloir proposer un maximum de sources de divertissement dans l’habitacle pour satisfaire les besoins de demain. Quand les voitures seront 100 % autonomes, si elles le sont un jour, il faudra occuper les passagers et les jeux vidéo paraissent pertinents pour un très long trajet. Ou pour s’occuper pendant une charge. Le catalogue Steam ajouterait cette notion de diversité pour contenter tout un chacun. Il est par ailleurs possible d’envisager d’autres hypothèses, comme un rapprochement avec Microsoft (Game Pass), Google (Stadia, mais ce serait uniquement du streaming) ou encore Sony (PlayStation). Le hardware est prêt, il reste maintenant à gérer la partie logicielle.