Tesla a ajouté une nouvelle ligne aux conditions qui régissent la bêta de la capacité de conduite entièrement autonome (Autopilot) : désormais, en cas d'accident, le constructeur se réserve le droit d'utiliser des images enregistrées par les voitures.

Tesla serait-il en train de prendre davantage de précautions avec la bêta de la capacité de conduite entièrement autonome ? C’est ce que suggère une découverte partagée par Electrek le 23 novembre. Ainsi, le constructeur a mis à jour les conditions qui régissent cette phase de test qui fait débat depuis plusieurs semaines. Désormais, Tesla se réserve le droit d’utiliser des images associées à une immatriculation.

« En activant la bêta de la Capacité de conduite entièrement autonome, j’accepte que Tesla enregistre des images en provenance des caméras extérieures et intérieures, et les associe à une immatriculation dans le cas d’un risque sérieux de sécurité ou d’un événement comme une collision  », indique désormais Tesla quand on veut lancer la bêta. Il s’agit d’une mesure pour mieux comprendre les accidents impliquant l’Autopilot.

Autopilote Tesla // Source : Capture du 1er mars 2019

Utiliser les images en cas d’accident avec l’Autopilot

Tesla a toujours utilisé les images emmagasinées par les voitures qu’il commercialise, mais dans le seul but d’avoir des ressources pour développer ses technologies à partir de données anonymes. L’association à une plaque d’immatriculation change la donne : l’entreprise n’aura plus besoin de demander l’autorisation à un propriétaire pour utiliser les images dans des cas très précis (des accidents liés à l’Autopilot).

Il est difficile de ne pas y voir un moyen de calmer le jeu. Depuis le lancement de la bêta de la fonctionnalité préparant l’avènement de la conduite autonome, Tesla est dans le viseur des autorités en raison de la dangerosité de ses technologies (quand elles sont mal employées). Encore récemment, le National Transportation Safety Board (NTSB) a fait part de son inquiétude malgré des recommandations prononcées en 2017 — recommandations auxquelles n’a pas répondu Tesla.

L’utilisation d’images plus précises peut effectivement aider à mieux comprendre pourquoi un accident a eu lieu et s’il existait un moyen de le prévenir. Lesdites images peuvent par ailleurs s’avérer cruciales si Tesla doit collaborer avec les enquêteurs. Ces derniers mois, plusieurs collisions ont été liées de près ou de loin à l’Autopilot. Avec plus de données à disposition, on devrait être en mesure de mieux déceler les failles — si failles il y a.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo