Qu'il s'agisse d'automobile ou de mode, les tendances d’achat répondent à des cycles. En ce moment, c’est le SUV qui connaît son heure de gloire, même s’il est souvent décrié. Et si les berlines n’avaient pas dit leur dernier mot, et profitaient du développement des voitures électriques pour revenir en force ?

Les silhouettes des voitures n’ont eu de cesse d’évoluer au fil des années. Elles sont le reflet des transformations à la fois techniques et sociétales de l’automobile dans notre culture.

Que de chemin parcouru en quelques décennies pour toujours se réinventer, à l’image de la nouvelle Citroën ë-C4 qui s’offre un style à part, entre berline et SUV, jouant avec plusieurs codes stylistiques de l’automobile.

Derrière le succès des SUV

Les SUV ont littéralement envahi nos routes en quelques années. Ils ont progressivement remplacé certaines citadines et berlines, mais aussi les monospaces, qui avaient également marqué leur époque en tant que voiture familiale par excellence.

Entre 2010 et 2015, la part de marché des SUV a augmenté de 228 % selon une étude menée par le BIPE, et la croissance perdure encore ces dernières années. Les SUV représentent désormais 40 % des véhicules vendus en France en 2020. Chez Citroën, ce sont C3 Aircross et C5 Aircross qui ont bénéficié de cet engouement avec plus de 500 000 SUV vendus depuis leur lancement fin 2017.

Le SUV Citroën C5 Aircross Hybrid

Pourtant, cette mode du SUV divise, surtout en ville. Ils sont plus grands, plus lourds, plus imposants, plus chers, ils consomment plus et sont généralement plus polluants que leur équivalent en berline. Mais les clients en raffolent.

À l’heure où le virage vers l’électrification des véhicules est en marche, le manque d’efficience des SUV pourrait bien remettre les berlines et leurs déclinaisons sous le feu des projecteurs.

Des berlines nouvelles générations ?

Même si le segment des compactes se porte encore bien en Europe avec 28 % des ventes enregistrées en 2019, les berlines doivent se réinventer pour continuer à séduire de nouveaux clients. C’est en tout cas le pari que Citroën a fait en lançant la nouvelle ë-C4.

Si elle reprend quelques marqueurs du style des SUV, il s’agit bien d’une nouvelle génération de berline compacte, 100 % électrique, légèrement surélevée. Vincent Cobée, Directeur général de Citroën, la présente en ces mots : « Avec la nouvelle ë-C4 – 100 % ëlectric et Nouvelle C4, Citroën revient en force sur le segment des berlines compactes, un segment majeur en Europe. Exprimant tout l’ADN Citroën par sa posture innovante et son confort exceptionnel. »

La Citroën ë-C4 possède les lignes fluides d’une berline avec quelques éléments caractéristiques d’un SUV (carrosserie surélevée, roues de grand diamètre).

Citroën profite en effet d’un long savoir-faire en la matière. Depuis sa première C4 de 1928, la marque n’a cessé de proposer des berlines qui ont marqué le marché automobile français : Ami 6/Ami 8, GS/GSA, BX, ZX, Xsara, C4 (2004 puis 2010) et C4 Cactus. Citroën estime ainsi que tous ces modèles de voitures compactes représentent près de 12 500 000 vendues dans le monde. Les modèles ë-C4 & C4, qui ont été renouvelées en 2021, sont arrivées sur le marché en 2021 pour prendre la relève.

L’objectif de cette génération de berlines compactes : associer le meilleur des deux mondes pour chercher à répondre aux besoins et envies des clients. La silhouette de la nouvelle ë-C4 réussit à combiner l’élégance et le dynamisme d’une berline tout en adoptant des éléments esthétiques empruntés aux SUV pour lui donner plus de caractère.

La marque a également misé sur son expertise concernant le confort (notamment via le programme Citroën Advanced Comfort, qui facilite la vie à bord avec des espaces de rangement ou qui réduit la charge mentale grâce à un éclairage ambiant reposant et une flopée de technologies d’aide à la conduite) pour convaincre les acquéreurs qu’une berline compacte n’a rien à envier à un SUV.

Derrière ce coup de crayon, il y a aussi un important travail sur l’aérodynamisme qui a été accompli pour amener de la fluidité et des performances, qui vont au-delà de l’effet de style.

De meilleurs coefficients de pénétration dans l’air (CX) pour plus d’efficience

Parmi les voitures 100 % électriques les plus vendues (en France comme en Europe), on trouve essentiellement des citadines et des berlines. Si le budget n’est pas exclu des motivations à l’achat (elles sont généralement plus abordables que les SUV électriques), l’autonomie proposée par ces modèles, et donc leur efficience, est aussi un facteur important dans le choix d’une voiture électrique.

C’est finalement une simple question de physique. Plus le coefficient de pénétration dans l’air est bas, moins la voiture va opposer de résistance pour rouler, et plus ses consommations pourront être maîtrisées. C’est vrai avec les supercars, ces voitures qui visent avant tout les performances, ça l’est aussi, dans une moindre mesure, avec les voitures électriques pour leur permettre de combiner autonomie et performances. Et là-dessus, les berlines auront un avantage sur les SUV.

La Citroën C4 (en orange) et la Citroën ë-C4 (en bleu).

D’ailleurs, la nouvelle Citroën ë-C4 est basée sur la même plateforme technique que d’autres modèles du groupe Stellantis (Peugeot e-208 et e-2008, DS 3 Crossback E-Tense…), mais c’est celle qui offre la meilleure autonomie homologuée. C’est pourtant le modèle le plus grand de la famille avec 4.36 m de long. Elle affiche ainsi 350 km d’autonomie WLTP avec la même batterie de 50 kWh et la même motorisation de 100 kW, soit plusieurs dizaines de kilomètres gagnées grâce au travail sur l’aérodynamisme effectué par les équipes du design.

Après une tendance au « tout SUV » qui s’est emparée de toutes les catégories automobiles de la citadine à la familiale, et du low-cost au plus haut de gamme, le succès récent de certaines berlines électriques laisse présager un retour prometteur de ce type de modèle. Vous laisserez-vous séduire ?

Comment découvrir la nouvelle Citroën ë-C4 ?

Si vous souhaitez découvrir la nouvelle Citroën ë-C4, rendez-vous dans votre concession Citroën ou commandez-là en ligne. La Citroën ë-C4 est disponible à partir de 35 800 € (avant déduction des 6 000 € du bonus écologique).

Partager sur les réseaux sociaux