Avec la ë-C4, Citroën est le premier constructeur français qui propose une berline compacte 100 % électrique. Il est parvenu à combiner bonne autonomie et tarif compétitif sur ce segment incontournable. Voyons comment.

Alors qu’on trouvait quasi exclusivement des SUV sur le segment des véhicules 100 % électriques compacts, Citroën lance judicieusement une berline, la ë-C4.

Plus aérodynamiques et souvent plus légères que les SUV compacts, les berlines se prêtent encore mieux à l’électrification que les SUV. Car en matière d’efficience, un véhicule électrique profite davantage d’une réduction de la résistance à l’air et au roulement qu’un véhicule essence ou Diesel.

La nouvelle Citroën ë-C4.

Une motorisation 100 % électrique est donc idéale pour une voiture polyvalente qui circule essentiellement en ville, pour les trajets du quotidien, mais qui part occasionnellement à l’aventure, en famille ou entre amis… Soit le cas d’usage typique d’une berline compacte.

Que contient le moteur électrique de la Citroën ë-C4 ?

Une motorisation électrique présente de nombreux avantages qui découlent pour la plupart du principe de fonctionnement enfantin d’un moteur électrique. En effet, un moteur électrique se compose simplement d’électroaimants, appelés stator, qu’on alimente à intervalle régulier pour faire tourner un aimant permanent, appelé rotor, sous l’action d’un champ électromagnétique.

Le rotor n’entre pas en contact avec le stator, ce qui procure au moteur électrique ses avantages : un rendement de plus de 90 %, contre plus ou moins 40 % pour un moteur à combustion, un grand silence de fonctionnement et une usure si faible qu’un moteur électrique proprement dit ne nécessite aucun entretien.

Surtout, un moteur électrique délivre instantanément son couple maximal, dès 0 tour par minute et sur une large plage de régime moteur. Celui de la ë-C4 délivre en l’occurrence 260 Nm. Comme la plupart des voitures électriques, la C4 100 % électrique n’a ainsi qu’un seul rapport de vitesse, si bien qu’elle accélère et décélère sans à-coup, pour une conduite parfaitement fluide. Elle développe par ailleurs une puissance maximale de 100 kW, soit 136 ch, et réalise le 0 à 100 km/h en 9,7 s. Mais ces chiffres ne témoignent pas des reprises énergiques et des sensations de conduite étonnantes que peut procurer une voiture électrique comme la Citroën ë-C4.

Une berline surélevée à l’autonomie optimisée

Le nerf de la guerre, en matière d’automobile en général et de voiture électrique en particulier, c’est l’efficience, donc l’autonomie. Avec la ë-C4, Citroën a rivalisé d’ingéniosité pour maximiser ces deux critères à un prix inférieur à 30 000 euros bonus déduit.

Concrètement, la Citroën ë-C4 embarque une batterie Lithium-Ion de 50 kWh, dont 46 kWh utiles, avec laquelle elle propose, selon la norme WLTP, une autonomie de 350 km. C’est 30 km de mieux qu’une Peugeot e-2008 et 50 de plus qu’une DS3 Crossback E-Tense, les SUV compacts 100 % électriques du groupe PSA, qui exploitent pourtant le même moteur, la même batterie et la même plateforme.

Le bloc moteur de la Citroën ë-C4.

C’est que la Citroën ë-C4 mêle habilement les codes des berlines compactes et ceux des SUV. Elle combine en effet la silhouette aérodynamique d’une berline à la posture surélevée d’un SUV. Le regard à 1,22 m est 7 cm plus haut que sur les berlines compactes concurrentes, ce qui procure une meilleure visibilité. Mais ce sont surtout les grandes roues de 69 cm de diamètre et la garde au sol rehaussée de 3 cm par rapport à la concurrence qui améliorent l’écoulement de l’air sous la voiture, qui est effectivement équipée d’un écran de dessous de caisse complet.

Équipées de jantes aérodynamiques spécifiques à la version électrique et de pneus à basse résistance au roulement (classe A+) conçus spécialement par Michelin, les roues aussi ont bénéficié d’un soin particulier. La garde au sol surélevée a en plus permis d’installer des déflecteurs de roues. Enfin, contrairement au spoiler arrière purement esthétique de nombreuses voitures, celui de la nouvelle C4 a vraiment une fonction aérodynamique.

Recharge facile à domicile et sur la route

Citroën a tout prévu pour faciliter la recharge dans tous les cas de figure.

Au quotidien, l’idéal est de recharger sa voiture électrique à domicile ou au travail. Citroën peut accompagner ses clients pour l’installation d’une « wall box » de 32 ampères, permettant de recharger la batterie en 7 h 30 en monophasé, à 7,4 kW, ou en 5 h en triphasé, avec l’option 11 kW. On peut autrement brancher la voiture à une prise domestique standard de 8 ou 16 A. Il faut alors 24 h pour recharger entièrement la batterie. Mais comme il est rare de vider totalement la batterie dans le cadre d’un usage quotidien, une nuit suffit dans la plupart des cas.

Citroën ë-C4 en train d’être rechargée // Source : Citroën

On peut d’ailleurs utiliser l’application My Citroën pour programmer la recharge, afin de bénéficier des tarifs heures creuses. L’application permet aussi de planifier ou d’enclencher manuellement la climatisation avant le départ. En plus du gain de confort, cette fonction permet de réchauffer ou de refroidir l’habitacle en puisant l’énergie depuis le réseau électrique, et non depuis la batterie de la voiture. La ë-C4 embarque d’ailleurs une pompe à chaleur, moins énergivore qu’un chauffage conventionnel.

Enfin, la ë-C4 peut se recharger jusqu’à la vitesse de 100 kW sur les bornes de charge rapides publiques qui se multiplient, notamment le long des autoroutes. De quoi charger 80 % de la batterie en 30 minutes. Les clients disposent cette fois de l’application Free2Move, qui donne accès à plus de 220 000 points de charge en Europe et permet de planifier le meilleur trajet, mis à jour en temps réel, en fonction de la consommation effective de la voiture et de la localisation des stations.

À la pointe du confort et de la technologie

Enfin, la Citroën ë-C4 mêle par ailleurs confort et technologie.

Pour commencer, Citroën amplifie le confort d’une motorisation 100 % électrique avec ses fameuses suspensions à butées hydrauliques progressives, de série dès le premier niveau de finition (Feel). Elles absorbent toutes les petites imperfections de la route et donnent à la conduite un effet “tapis volant”. La C4 électrique dispose en complément dès son deuxième niveau de finition (Feel Pack) des sièges Advanced Comfort, qui sont recouverts d’une mousse matelassée épaissie de 15 mm.

Surtout, la ë-C4 Shine Pack intègre le Highway Driver Assist, un pilote automatique de niveau 2 digne des meilleurs du marché. Il contribue à la sérénité du conducteur sur voie rapide en actionnant automatiquement la direction, l’accélérateur et le frein pour maintenir la voiture au centre de la voie et à bonne distance du véhicule précédent. Le conducteur n’a plus qu’à tenir le volant et à superviser la conduite.

L’habitacle moderne de la nouvelle C4 dispose de série d’un combiné numérique de 5 pouces et d’un grand écran de 10 pouces compatible Apple CarPlay et Android Auto. Dès le niveau de finition Feel Pack, la voiture intègre le système Connect Nav avec navigation, info trafic et alertes radar connectées TomTom, ainsi qu’un affichage tête haute couleur (HUD).

Une berline compacte électrique pour moins de 30 000 euros

La Citroën ë-C4 est disponible dès à présent, à des tarifs démarrant à moins de 30 000 euros après déduction du bonus écologique de 7 000 euros. Selon le niveau de finition, elle coûte ainsi de 700 euros de moins à 1 700 euros de plus qu’une nouvelle C4 essence PureTech 130 ch à transmission automatique EAT8 équivalente !

Sur la Citroën ë-C4, quatre niveaux de finition sont proposés à l’achat :

  • Feel : à partir de 28 600 euros bonus déduit
  • Feel Pack : à partir de 29 700 euros bonus déduit
  • Shine : à partir de 30 600 euros bonus déduit
  • Shine Pack : à partir de 31 800 euros bonus déduit

Citroën offre comme à son habitude de nombreuses possibilités de personnalisation. Rendez-vous sur citroen.fr pour configurer votre ë-C4 idéale, et en point de vente pour l’essayer.

Article publié initialement le 22 janvier 2021 et mis à jour le 01 avril 2021

Partager sur les réseaux sociaux