Pour souscrire l'abonnement à la conduite autonome, les propriétaires américains de certains modèles de Tesla devront payer une mise à niveau hardware. Une découverte qui passe mal car le constructeur assurait il y a quelques années que ce ne serait pas nécessaire.

Mise à jour  : Face à la grogne de la clientèle, Tesla a réduit le prix de la mise à jour hardware demandée pour souscrire à l’abonnement à la conduite autonome. La mise à jour est désormais facturée 1 000 $ soit 500 $ de moins qu’annoncé au départ. Pas sûr que cela satisfasse tout le monde néanmoins. Le point qui avait irrité certaines clientes et clients était le fait que Tesla avait initialement promis que les véhicules achetés entre fin-2016 et mi-2019 avaient le hardware requis pour la conduite autonome. Ce qui s’avère ne pas être le cas, comme nous l’expliquons dans l’article.

Article original du 19 juillet 2021

L’abonnement à la conduite autonome de Tesla est attendu depuis longtemps. Son lancement aux États-Unis ce 16 juillet n’a cependant pas ravi tout le monde. Comme le soulène le média spécialisé Electrek le 18 juillet, la nouvelle offre de Tesla — qui donne accès à plusieurs fonctions de conduite autonome contre un tarif mensuel de 199 dollars — a remis sur le tapis un sujet sensible : celui de la compatibilité des véhicules.

De fin-2016 à mi 2019 Tesla assurait sur son site que les processeurs des véhicules vendus alors (Hardware 2.0 ou 2.5) avaient les capacité requises pour faire tourner les futurs logiciels de conduite autonome, rappelle Electrek, captures à l’appui. Les personnes qui achetaient un de ces véhicules recevaient donc l’assurance qu’elles n’auraient pas besoin de mettre à niveau l’équipement de l’engin.

Source : Louise Audry pour Numerama

Changer le processeur de certaines Tesla

Tesla a toutefois vite changé son fusil d’épaule. Mi-2019, la société fondée par Elon Musk a dévoilé une nouvelle puce baptisée Hardware 3.0. Plus puissante et donc plus adaptée aux besoins des logiciels de conduite autonome, elle équipe, depuis, les véhicules Tesla. Le constructeur avait cependant vite rassuré ses clients, en précisant que ceux ayant des voitures dotées des Hardware 2.0 ou 2.5 bénéficieraient d’une mise à niveau hardware gratuite, s’ils s’équipaient du futur logiciel de conduite autonome.

Le détail qui fâche, c’est que cette promesse ne s’applique finalement pas dans toutes les situations. Tesla offre bel et bien la mise à niveau gratuite vers le processeur Hardware 3.0 aux personnes qui achètent le logiciel de conduite autonome en une fois (10 000 dollars). Mais la société ne l’offre pas à celles et ceux qui souhaiteraient opter pour l’abonnement mensuel : ces derniers se voient pour le moment demander de payer 1 500 dollars, afin de mettre à niveau le véhicule, lorsqu’ils tentent de souscrire l’abonnement. Comme le souligne Electrek, les clients n’ont guère apprécié. Reste à voir si Tesla fera machine arrière sur ce point afin de ne pas froisser une partie de sa clientèle.

Que contient l’abonnement à la conduite autonome de Tesla ?

L’abonnement à la conduite autonome dévoilé le 16 juillet par Tesla permet, aux États-Unis, d’accéder à plusieurs fonctions, précise Electrek : la navigation avec Autopilot, le changement de fil automatique, l’Autopark et le « Summon » (qui fait venir la voiture à vous), ainsi que des fonctions qui adaptent automatiquement le comportement du véhicule aux feux tricolores et aux panneaux stop.

Il coûte 199 dollars par mois. Les clients ayant déjà souscrit à la fonction « Autopilot amélioré » pourront cependant en bénéficier pour 99 $ par mois. L’abonnement peut être annulé à tout moment via l’application mobile. Il n’est pour l’heure disponible qu’aux États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo