Au 1er juillet, les aides gouvernementales pour l'acquisition d'une voiture électrique ou hybride rechargeable évoluent. On fait le point.

Si vous comptez faire l’acquisition — achat ou location longue durée — d’une voiture électrique ou hybride rechargeable en 2021, on espère que vous avez signé avant le 1er juillet. En effet, les aides gouvernementales, qui permettent de faire quelques économies, évoluent à la baisse.

Jusqu’au 30 juin, le bonus écologique accordé aux véhicules 100 % électriques pouvait atteindre 7 000 euros. Cette réduction est désormais ramenée à 6 000 euros, au maximum. On fait le point sur tout ce qui change, sachant que cette nouvelle grille devait être initialement appliquée au 1er janvier dernier (elle a été retardée de six mois en raison de la crise sanitaire).

Notons que tous ces montants seront encore revus à la baisse à partir du 1er janvier 2022. Le bonus maximal passera alors à 5 000 euros.

1 000 euros de moins pour le bonus écologique

Voiture 100 % électrique

Alors que le marché automobile tend petit à petit vers le 100 % électrique (la route est encore longue), il faudra dépenser de plus en plus d’argent pour faire l’acquisition d’un modèle. En résumé, les différents bonus écologiques baissent de 1 000 euros, alors que les paliers d’éligibilité ne changent pas (la Tesla Model 3 de base est toujours éligible à l’aide maximale, contrairement aux autres références).

Les nouveaux bonus (jusqu’au 31 décembre) :

  • 6 000 € pour les voitures neuves dont le prix est inférieur à 45 000 € TTC (options incluses) — 27 % du prix au maximum ;
  • 2 000 € pour les voitures neuves dont le prix est compris entre 45 000 et 60 000 € (options incluses) ;
  • Rien pour les voitures neuves dont le prix est supérieur à 60 000 € (options incluses) ;
  • 2 000 € pour les utilitaires légers et les véhicules à hydrogène de plus de 60 000 € (options incluses).

Pour les véhicules d’occasion, le bonus écologique est maintenu à 1 000 euros tant qu’il a au moins deux ans.

Voiture hybride rechargeable

Concernant les voitures hybrides rechargeables, le bonus écologique accordé passe de 2 000 à 1 000 euros (neuf ou occasion) — jusqu’au 31 décembre.

Les conditions sont les suivantes :

  • Prix inférieur à 50 000 € (options incluses) ;
  • Taux de CO2 compris entre 21 et 50 g/km ;
  • Autonomie en mode pur électrique supérieure à 50 kilomètres.

Les voitures diesel exclues de la prime à la conversion

Il y a également des changements concernant la prime à la conversion, qui permet de profiter d’une réduction supplémentaire en mettant à la casse un vieux véhicule (immatriculation avant 2006 pour un véhicule essence, avant 2011 pour un véhicule diesel). À partir du 1er juillet, seuls les achats d’une voiture disposant d’une vignette Crit’Air 1 sont concernés — ce qui exclut tous les modèles diesel. Le véhicule acquis devra émettre au maximum 132 g/km de CO2 (voitures neuves et occasions de moins de 6 mois) ou 137 g/km (occasions plus anciennes).

On rappelle que le montant de la prime à la conversion dépend des revenus, du kilométrage annuel effectué et du type de véhicule acquis. Il peut atteindre 5 000 euros au maximum pour une voiture 100 % électrique, à additionner au bonus écologique.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo