La nouvelle version du Vélo Mad sort cet été, sous la forme d'un modèle customisé baptisé Sport +. Vendu 2 290 euros, ce vélo à assistance électrique au design soigné est doté d'équipements de bonne qualité et s'adresse à des utilisatrices et utilisateurs exigeants.

Deux ans et demi après l’arrivée de Vélo Mad sur le marché (1 000 exemplaires écoulés), la marque revient avec une version améliorée de son vélo à assistance électrique (VAE) : le Vélo Mad Sport+. Le vélo est conçu et assemblé dans l’usine de la Manufacture du cycle à Machecoul, en Loire-Atlantique, mais une grande partie de ses composants viennent d’autres pays.

Le Vélo Mad Sport+ n’a toutefois pas à rougir face aux modèles concurrents que l’on a testés pour notre guide des meilleurs vélos électriques. Ce modèle au design très réussi intègre une palette complète d’équipements de bonne qualité. Comptez 2 290 euros pour acquérir ce modèle, vendu uniquement sur le site du constructeur et à travers des ambassadeurs de la marque présents dans les grandes métropoles. Il sera disponible à partir du mois de juillet 2021 en taille 50 ou 54, dans un coloris unique (noir). Il est fourni avec des lumières LED à recharger chez soi.

En bref

Vélo Mad Sport+

Note indicative : 4/5

Conçu et assemblé en France, le Vélo Mad se démarque par ses composants de grande qualité — bien que pas tous français. Il offre une expérience très convenable en ville comme sur les chemins.

La marque propose ici un engin fiable au design soigné. Il est doté d’un couple moteur de très bonne qualité qui conviendra aux amateurs et amatrices de vélo, comme aux cyclistes plus déterminés.

Les équipements haut de gamme de ce vélo justifient son prix de 2 290 euros. Hormis sa selle un peu dure sur de longues distances, on n’a vraiment pas grand-chose à lui reprocher.

Top

  • Ses composants fiables et solides
  • Sa finition "prestige"
  • Le parfait accompagnement du moteur à l'accélération

Bof

  • Les lumières pas reliées à la batterie
  • La selle un peu dure pour les longues sorties
  • Des pneus un peu lisses pour les sols mouillés

Notre test en vidéo

Un vélo fiable doté d’équipements très solides

S’il fallait résumer en un mot notre expérience au guidon de ce vélo, ce serait la fiabilité. Le Sport+ est composé de matériels ayant prouvé leur efficacité, et qui répondent quasi parfaitement aux besoins d’un cycliste engagé dans le milieu urbain. C’est notamment le cas de son cadre en aluminium, qui accueille la batterie dans sa partie basse, et a été développé par le constructeur français. L’ensemble pesant 19,5 kg, le vélo Mad Sport+ entre dans la catégorie des poids moyens par rapport à ce qui existe sur le marché. Pratique quand il est question de monter quelques marches ou de grimper dans le RER.

Le modèle est doté d’équipements très solides : garde-boue avec porte-bagage supportant plus de 15 kg, jantes du Français Match1, béquille très costaud. Un assemblage cohérent et rassurant une fois que l’on pratique la route avec l’engin. Shimano ajoute pour sa part le dérailleur de 10 vitesses, la cassette et les manettes, tous issus de sa gamme Tiagra. Le matériel se montre très robuste et les passages de vitesse tout comme les rétrogradations se passent sans heurt, et de manière agréable.

Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama

L’ accompagnement au pédalage est très fluide

Côté moteur, la marque française a choisi de faire confiance à la Manufacture française du cycle, avec un couple très puissant de 80 NM. Quatre puissances sont proposées, la dernière étant caractérisée par une très forte poussée à l’accélération et un bon confort dans les montées. Avec un très bon calibrage de l’assistance, l’accompagnement au pédalage se révèle très fluide sur ce Sport+. Le cycliste a aussi bien l’impression de pédaler, que de se faire porter, et ce jusqu’à 25 km/h. Les personnes les plus pressées auront tout loisir de forcer sur le pédalier pour atteindre les 30 km / h sur plat, avec de bonnes sensations dans les descentes.

Sa batterie de 460 Wh, avec une autonomie annoncée de 80 km, donne un modèle plutôt économe à l’usage, en particulier si l’on se contente du premier mode d’assistance. Ce niveau 1 accompagne déjà convenablement la conduite.

Sur les gadgets de bord, on note la présence d’un petit écran LCD, avec un système simplifié pour le choix du mode d’assistance et quelques informations comme la vitesse et vitesse moyenne, ou encore le kilométrage. On va à l’essentiel avec le Sport+ et cela n’est pas déplaisant. L’écran peut toutefois sembler un peu petit et, si le soleil est éclatant, il faut s’approcher un peu, pour bien lire ce qui y est écrit.

Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama

Des freins puissants, mais des pneus un peu trop lisses

Le vélo Mad Sport+ est équipé d’une selle en cuir censée s’adapter peu à peu à votre fessier. Il s’agit d’un modèle B17 sorti des usines de l’Anglais Brooks. Elle s’avère toutefois assez rigide et ne dispose d’aucun rembourrage. De quoi générer quelques crampes si vous prévoyez une longue sortie sans trop de préparation.

Les poignées, également fournies par Brooks, sont aussi en cuir, ce qui donne du cachet au Sport+.  Il faudra cependant les protéger de l’usure — et garder en tête que cette matière peut les rendre moins confortables lorsqu’il pleut.

Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama

Les pneus WTB horizon, d’une taille de 27,5 pouces compensent globalement l’absence de suspension. Ils se montrent par contre un peu lisses, ce qui entraîne un risque de glisse sur terrain humide. Anticipation et prudence seront donc votre priorité par temps de pluie.

Le freinage est assuré par des freins à disque hydrauliques Shimano, de type Flat Mount. À la fois puissants et relativement progressifs, ils offrent de bonnes sensations lors des déplacements. Maniable, avec son guidon raccourci de 6 centimètres par rapport à la précédente version, le Vélo Mad Sport+ se faufile aisément dans toute jungle urbaine, ce qui lui confère un gros avantage face à ses concurrents. Il sera cependant également à l’aise en milieu périurbain ou rural. Sa polyvalence et sa forme de VTC lui permettent de s’adapter aussi bien à une conduite sportive qu’à des déplacements plus tranquilles.

Toutes les photos du Vélo Mad Sport+

Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Vélo Mad Sport+ // Source : Louise Audry pour Numerama

 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo