Polestar, marque qui appartient à Volvo, a lancé un programme de rappel de ses berlines 100 % électriques, en raison de soucis techniques.

La marque Polestar, qui appartient à Volvo, s’attendait certainement à un meilleur départ. Elle nourrissait de grandes ambitions derrière sa berline 100 % électrique rivalisant avec la Tesla Model 3. Mais elle doit aujourd’hui organiser un programme de rappel de sa Polestar 2 — rapporte Electrek dans un article publié le 29 octobre.

Le constructeur est visiblement contraint de rappeler quasiment tous les exemplaires qu’il a pu livrer depuis le lancement démarré à la fin de l’été. Deux problèmes techniques touchent la voiture 100 % électrique et les propriétaires seront mis au courant à partir du 2 novembre. Ils n’auront qu’à se rendre dans une concession pour réparer les soucis de jeunesse. Ils le seront en une seule journée, a promis Polestar.

Polestar 2 // Source : Polestar

Lancement compliqué pour la rivale de la Model 3

Le plus gros souci rencontré par les premières Polestar 2 sorties d’usine concerne l’onduleur, chargé de transformer l’énergie stockée dans la batterie pour que le moteur puisse l’utiliser (courant continu vers courant alternatif). 4 586 berlines sont affectées. En parallèle, 3 150 véhicules sont équipés de composants défectueux liés à la gestion de la température dans l’habitacle et de la batterie. « Les éléments concernés doivent être remplacés », explique la firme. Précisons que la Polestar 2 peut être touchée par les deux défauts.

Cette campagne de rappel force Polestar à retarder les prochaines livraisons de sa berline. Le constructeur se doit de vérifier que tout va bien avant que les voitures assemblées arrivent à bon port. Au début du mois d’octobre, selon Electrive, plus de 2 000 Polestar 2 ont rencontré un problème logiciel lié au contrôle de la puissance de la batterie. « Au total, 2 189 voitures immatriculées sont rappelées. Les pays touchés sont ceux où nous avons commencé les livraisons — Chine, Suède, Norvège, Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Royaume-Uni  », indiquait Polestar, qui a visiblement sorti sa berline trop tôt. Il tirera bien évidemment des leçons de ce lancement un peu chaotique. 

En France, nous ne sommes pas concernés par ces différents soucis, car la Polestar 2 n’est toujours pas commercialisée. Comme l’explique L’Automobile Magazine dans un article publié le 27 octobre, Citroën a fait bloquer les ventes de la marque en raison d’un logo jugé un peu trop proche du sien. Un mal pour un bien : quand la Polestar 2 arrivera en France, elle sera, espérons-le, débarrassée de ses problèmes.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo