Hyundai devait visiblement se rendre au salon automobile de Genève avec un concept de voiture très audacieux. Si le look n'a rien de futuriste, l'intérieur est très étonnant.

Prenez l’avant d’une Tesla Model 3, collez-y l’arrière d’une Porsche et vous aurez une bonne idée du dernier concept électrique présenté par Hyundai dans un communiqué publié le 3 mars. Ce mariage détonnant matérialise la vision du futur selon le constructeur coréen et cette étude de style porte le nom Prophecy.

Pour la multinationale, les lignes du Prophecy n’offriraient rien d’autre que la « forme automobile ultime  ». On peut reconnaître les fondements de cette assertion concernant l’arrière, puisque Porsche en a fait sa signature et que ses voitures sont particulièrement appréciées par les férus d’automobile. En revanche, on est un peu plus dubitatif sur l’avant, associant nez court et museau bombé.

Hyundai Prophecy // Source : Hyundai

Le nouveau concept de Hyundai est… étonnant

Bien évidemment, Hyundai souligne le gros travail réalisé sur le comportement aérodynamique du Prophecy, dont les courbes sont carrément comparées à « une pierre parfaitement érodée par le temps ». Par cette métaphore, l’entreprise met en avant le look épuré et harmonieux, qui laisserait donc mieux s’écouler l’air pour améliorer les prestations de la voiture (l’autonomie en tête). Hyundai vante aussi les appendices ayant une incidence sur les performances : les jantes sont en forme d’hélice et un becquet est intégré à l’arrière pour mieux coller le Prophecy au sol (notamment à vitesse élevée).

Hyundai Prophecy // Source : Hyundai

Hyundai a également pensé à un refroidissement efficient de la batterie par l’intermédiaire d’une large entrée d’air installée sous le bouclier. Le tour d’horizon de l’extérieur se conclut sur les feux à LED Pixel, inaugurés sur le 45 — un concept au design plus néo-rétro qui rendait hommage au Pont Coupé de 1974.

Hyundai Prophecy // Source : Hyundai

L’argument résolument futuriste du Prophecy est plutôt à aller chercher dans l’habitacle éco-responsable (les matériaux choisis ne sont pas précisés). Comme il s’agit d’un concept autonome, Hyundai remplace le traditionnel volant par deux manettes capables de pivoter à gauche et à droite pour agir sur la direction. Cette interface de contrôle 100 % inédite propose de nombreux boutons pour activer diverses fonctionnalités.

Ce dispositif revêt surtout un intérêt évident pour ne pas masquer la vue quand la voiture s’occupe de gérer l’intégralité du trajet. «  Lorsque leur dossier de siège est confortablement incliné, les passagers perçoivent uniquement l’affichage qui s’étend sur toute la largeur de l’habitacle et la planche de bord en forme d’aile », indique Hyundai. En mode Détente, la planche de bord pourra même pivoter.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo