Dans une vidéo diffusée lors de la conférence de présentation, le Cybertruck fait face au pickup F-150 de Ford. Le véhicule ne semble avoir aucune difficulté à tracter le monstre à quatre roues de Ford. Mais les dés sont scientifiquement pipés.

Qui aura la plus grosse force de traction  ? Une vidéo publiée par Elon Musk le 25 novembre 2019, reprise de la conférence inaugurale, présente un « clash » entre deux pickups : l’iconique Ford F-50 et le Cybertruck. En quelques secondes, la voiture de Tesla, tout droit sortie d’un film de science-fiction, remporte le challenge en tractant, sans difficulté, son adversaire. Mais la confrontation a lancé immédiatement une polémique, puisque Ford estime que le test était déséquilibré. Le vice-président de la division Ford X, Sunny Mandra, a demandé ironiquement sur Twitter l’envoi d’un Cybertruck pour recommencer le clash, avec un modèle de F-150 plus haut de gamme et de vraies conditions expérimentales.

De nombreux sites automobiles, comme AutoBlog, ont relevé plusieurs défauts dans la vidéo. Le Cybertruck avance immédiatement, au moment où la F-150 commence à peine à déraper sur ses roues arrières. Cela signifierait que ce n’est pas n’importe quelle version du pickup de Ford qui est utilisée. Ce serait une version de base, avec seulement deux roues motrices et un moteur léger V6 2.7 Ecoboost, tandis que le Tesla est sur quatre roues motrices, avec trois moteurs électriques. Le déséquilibre est peut-être plus profond encore, si l’on mêle la science à l’affaire.

Le Cybertruck et la Ford F-150 sont deux pickups, mais le Cybertruck de Tesla est électrique. // Source : Twitter @elonmusk

Pas si badass face à la physique

Le célèbre astrophysicien Neil deGrasse Tyson a mis son grain de sel aux nombreux éléments qui mettent en doute le test. Peu après la publication de la vidéo, il s’est fendu de plusieurs tweets qui brisent l’effet de manche d’Elon Musk. « Cela ressemble à une Tesla badass en train de faire un truc badass », commence-t-il par dire, avant d’ajouter un énorme « mais ». Il explique que « Les véhicules électriques sont réputés pour leur poids élevé sur les deux essieux. Il s’agit du poids supporté par les pneus lorsqu’ils patinent. La source de traction vient de là, et non pas de la puissance du moteur ».

Ce qu’il faut en déduire : si le Cybertruck a effectivement plus de force de traction, ce n’est en rien la preuve d’un moteur plus puissant. Or, c’est justement ce qu’Elon Musk voulait démontrer avec cette vidéo. Peut-être, d’ailleurs, pour redorer un peu l’image de Tesla après les ratés techniques durant la conférence de présentation. Malheureusement pour Elon Musk, la science semble être un obstacle majeur à cette démonstration de force. Dans la vidéo, c’est la physique de friction qui est impliquée, non pas la physique moteur. La traction réussie du Cybertruck provient du poids émis sur les pneus en train de tourner… et de rien d’autre.

L’entrepreneur a bien essayé de répliquer à l’astrophysicien, en affirmant que même en chargeant au maximum les deux voitures, alors la voiture électrique gagnera, car elle dispose d’un torque supérieur (« couple » en français, la force d’accélération d’une voiture, compte-tenu de son rapport poids/puissance du moteur). Mais Neil deGrasse Tyson douche immédiatement Elon Musk en précisant que les pneus patineront de toutes façons, quel que soit le torque / couple, si le poids du véhicule n’est pas assez élevé. Pour que le test soit équitable du point de vue de la physique, Tyson suggère de « charger complètement le F-150 » tout en procurant «  la plus grande traction sur ses roues arrières ».

À la faveur de cet échange sur Twitter, le créateur de Tesla a confirmé qu’un nouveau test aura lieu la semaine prochaine, cette fois-ci dans des conditions qui pourront mettre, peut-être, tout le monde d’accord. En revanche, d’après les informations d’Engadget, Ford ne prendrait finalement pas part à cette petite compétition… le tweet du vice-président n’était que de l’humour.

Crédit photo de la une : Twitter @elonmusk

Partager sur les réseaux sociaux