La vitre du Cybertruck qui n'a pas résisté à l'impact d'une boule de pétanque fait beaucoup parler. Elon Musk a justifié cet aléa du direct.

Jeudi dernier, à l’occasion d’une conférence surréaliste diffusée le vendredi matin pour nous (en raison du décalage horaire), Tesla a dévoilé son Cybertruck. Il s’agit de son tout premier pickup 100 % électrique, un véhicule qui rencontre déjà un franc succès du côté des réservations. Pourtant, on ne peut pas dire que la présentation se soit bien déroulée : alors qu’Elon Musk a vanté la solidité extrême du Cybertruck, une simple boule de pétanque a suffi pour faire mentir le milliardaire. Ce qui a fait dire à l’intéressé qu’il y avait « de la marge pour s’améliorer ».

Peu après cet aléa du direct, Elon Musk a tout de suite prouvé, par une vidéo diffusée sur Twitter, que la vitre est bel et bien en mesure de résister à une boule de pétanque. Il en a remis une couche le 25 novembre avec une explication un peu plus précise : c’est l’accumulation des impacts qui aurait eu raison du Cybertruck.

Elon Musk revient encore sur le Cybertruck cassé

Avant d’être visé par une boule de pétanque, le Cybertruck a reçu un coup de marteau asséné par Franz von Holzhausen, l’homme en charge du design. C’est la réalisation des tests de solidité les uns à la suite des autres qui aurait fragilisé la vitre de la portière, censée résister à des impacts (même de balles). On nuance quand même le fiasco : la boule de pétanque n’a pas fait voler la vitre en éclat et n’a pas terminé sa course dans l’habitacle.

En réponse à un internaute, Elon Musk a expliqué : « L’impact du marteau sur la porte a fragilisé le verre, c’est pourquoi la boule métallique n’a pas rebondi. Nous aurions dû lancer la boule sur la vitre, et ensuite taper la porte avec le marteau. La prochaine fois… » Cela ne dit pas pourquoi la vitre arrière, elle, n’a pas beaucoup plus résisté que celle à l’avant, alors que la porte arrière n’a pas reçu de coup de marteau (en direct, tout du moins).

À l’arrivée, Tesla a encore du travail pour prouver que son Cybertruck est vraiment ultra résistant. Mais le constructeur a largement le temps d’améliorer sa copie puisque la production n’est pas prévue avant, au mieux, fin 2021.

Partager sur les réseaux sociaux