General Motors compte produire un pickup électrique dans les années à venir. Petit à petit, le segment se construit.

Le segment du pickup électrique va compter un nouvel acteur. En plus de Rivian, Ford et Tesla, General Motors a décidé de se lancer dans la course. C’est en tout cas la promesse faite par le constructeur dans ses négociations avec le syndicat United Auto Workers après son plan de restructuration ayant agacé Donald Trump. La firme américaine a promis un investissement de 7 millards de dollars, peut-on apprendre dans les colonnes de Reuters le 17 septembre 2019.

General Motors, qui veut miser sur la mobilité électrique, doit mettre fin à une grève impliquant 48 000 employés. Voilà pourquoi il est obligé de préciser ses plans à court terme. Les investissements seront à destination de huit usines situées dans quatre états. Dans le lot, il y aura l’assemblage d’un pickup électrique et, visiblement, la production de batteries. Ce qui devrait, effectivement, proposer des postes.

Pickup General Motors // Source : General Motors

General Motors affirme miser sur l’électrique

General Motors prévoit de consacrer beaucoup de ressources au développement de systèmes de propulsion avancée pour des véhicules électriques. Dans un premier temps, tout porte à croire qu’ils équiperont des utilitaires, qui rapportent beaucoup d’argent à l’entreprise. En revanche, l’ouverture de nouvelles usines n’est pas à prévoir. Cité par Reuters, Sam Fiorani, vice-président d’AutoForecast Solutions rappelle que General Motors dispose d’une capacité de production énorme.

Selon plusieurs sources, General Motors entend donner naissance à une plateforme flexible, qui servirait de base à plusieurs catégories de voitures. Le Groupe Volkswagen a opté pour la même approche avec son architecture MEB, qu’il a même ouverte à d’autres constructeurs. Le pickup électrique pourrait être commercialisé d’ici 2022, croit savoir Reuters. Il sortirait de l’usine installée à Detroit, qui n’avait aucune ligne affectée pour 2020 et était sous le coup d’une fermeture. Suffisant pour répondre aux exigences du syndicat ?

Partager sur les réseaux sociaux