À l'approche du salon de Francfort, Smart dévoile les versions restylées des Fortwo et Forfour, désormais uniquement proposées en version électrique.

Cela ne sera probablement pas la nouveauté la plus frappante du Salon de Francfort, mais le « restylage » des Smart Fortwo et Forfour annoncé ce jeudi 5 septembre par la marque a néanmoins son importance. Il acte en effet l’abandon des motorisations thermiques par la filiale de Daimler qui ne produira donc plus que des modèles totalement électriques.

Daimler avait annoncé dès 2017 l’électrification de ses marques et le passage au tout électrique de Smart. Prévu pour 2020, il s’appuiera sur la commercialisation de cette version restylée des Fortwo et Forfour qui s’adapte au caractère totalement électrique de la micro-citadine. Précisons par ailleurs que les caractéristiques techniques des deux modèles ne changent pas. Toujours pas de charge rapide, donc (seulement de l’accélérée à 22kW), et une batterie de 17,6 kWh et ses environ 150 km d’autonomie un peu limitée pour qui sort de ville.

La Smart Fortwo EQ restylée ne peut toujours pas bénéficier de la charge rapide. // Smart

Un design plus électrique

Le premier signe évident de cette transformation est le déplacement de la grille de calandre qui quitte le capot (où il n’y a plus aucun moteur) pour rejoindre le bas de caisse, vraisemblablement pour mieux refroidir la batterie qui est placée sous le plancher de la voiture.

Autre différence esthétique notable, Smart a re-dessiné les feux pour leur donner un aspect plus futuriste à l’avant et en forme de camembert de Trivial Pursuit à l’arrière. Les boucliers sont également nouveaux mais restent malheureusement peints. Dommage pour une voiture qui sera souvent stationnée près des pare-chocs des autres automobiles en ville.

Les nouveaux feux arrières des Fortwo et Forfour sont facilement reconnaissables. //  Smart

Votre Smart peut vous rapporter de l’argent.

À l’intérieur, la principale évolution concerne le nouvel écran qui participe à la modernisation du système d’infodivertissement, qui jouit par ailleurs d’une nouvelle interface. Grâce à un partenariat avec Plugsurfing, il sera possible d’accéder depuis l’application Smart à un réseau de charge multi-opérateurs.

L’intérieur de la Smart Fortwo évolue peu. // Smart

Nous vous en parlions dans un précédent article, la grande nouveauté de cette évolution est l’introduction dans plusieurs pays européens dès le début 2020 d’une application permettant de mettre sa Smart en autopartage. C’est une option et le propriétaire choisit les personnes qui peuvent avoir accès aux périodes de disponibilité de sa Smart, et s’il fait payer ou non la location.

La Forfour partage toujours sa base avec la Renault Clio. // Smart

Dernières Smart fabriquées en France

C’était un des arguments phare de la marque dans notre pays : la fabrication française des Smart sera délocalisée vers la Chine dès la prochaine génération de la Fortwo, prévue pour 2022. Le restylage qui sera présenté à Francfort est donc la dernière évolution des Fortwo à être fabriqué en France. Daimler promet néanmoins que l’ensemble des emplois de l’usine de Hambach seront maintenus puisque le groupe l’utilisera pour assembler des Mercedes électriques.

Geely, un des constructeurs chinois les plus importants qui est notamment propriétaire de Volvo, détient désormais 50 % de Smart et souhaite utiliser Smart en Chine où la demande pour des véhicules électriques explosent en raison des contraintes gouvernementales fortes et des problèmes de pollution. Peut-être le début d’une renaissance pour la marque qui peine à être rentable.

Partager sur les réseaux sociaux