Pour tester le système de refroidissement de sa batterie, Porsche a fait enchaîner les tours et les recharges pendant 24 heures à un modèle de pré-série de la Taycan sous des températures dépassant les 40° C. Spoiler alert : la batterie a survécu.

Souvenez-vous, c’était pendant la canicule, il faisait plus de 40° C et votre smartphone semblait sur le point de partir en combustion spontanée au bout de quelques minutes d’utilisation. La chaleur en excès n’est pas vraiment l’amie des batteries et des autres composants électroniques de nos smartphones… À ce moment de l’article, vous vous demandez vraisemblablement le rapport entre votre smartphone et la Porsche Taycan.

Le lien est pourtant important : avec sa batterie qui s’annonce comme conséquente et son électronique embarquée, la future électrique de Porsche se heurte elle aussi, comme toutes les voitures électriques, à la question de la surchauffe.

La Porsche Taycan lors d’un ravitaillement. // Porsche

Cette problématique est d’autant plus importante chez Porsche car la Taycan sera la première voiture de série équipée d’une batterie de 800 Volts. Cette spécificité permettra des recharges très rapides sur des bornes adaptées (on parle de 100 km en moins de 5 minutes) et des performances de premier ordre. Pour la maintenir à des températures adaptées à son bon fonctionnement, Porsche a dû installer un système de refroidissement « intelligent » développé spécifiquement pour la Taycan.

Un test en conditions extrêmes pour la batterie

Si sur le papier les ingénieurs semblent avoir pensé à tout, Porsche souhaite montrer que sa sportive électrique est également à l’épreuve de la pratique. Pour son dernier test en date à la mi-août, le constructeur s’est inspiré des 24 Heures du Mans, comme il l’a montré dans un communiqué. La Taycan a ainsi enchaîné les tours rapides sur l’anneau de vitesse du circuit du Nardò en Italie pendant 24 heures, le tout sous des températures qui ont culminé à 42 °C (54° C de température ressentie sur le circuit nous informe le constructeur). Résultat, pas moins de 3 425 km parcourus par la même voiture de pré-production.

Porsche centre d'essai du Nardo
L’anneau de vitesse du Nardò en Italie. // Porsche

Pour réussir cette performance, six pilotes se sont relayés et ont roulé à une vitesse moyenne comprise entre 195 et 215 km/h. Pour la recharge, des chargeurs ultra-rapides conçus par Porsche ont permis à la voiture de récupérer l’autonomie nécessaire à la poursuite de son test.

À quelques semaines de sa présentation, Porsche veut donc montrer que la Taycan est capable d’encaisser les pires conditions d’utilisation. Le constructeur joue en effet gros avec sa première voiture complètement électrique et veut surtout montrer que si la Taycan n’accélère pas aussi vite que certaines Tesla, elle sera en revanche capable de tenir des hautes vitesses sur l’autobahn (il est fréquent et légal de rouler à des vitesses avoisinant les 200 km/h sur les autoroutes allemandes). Il faudra en revanche que l’infrastructure de charge ultra-rapide promise par Porsche soit déployée.

Partager sur les réseaux sociaux