Elon Musk est revenu sur l'incapacité des concurrents de Tesla à proposer des voitures qui rivalisent vraiment avec les siennes.

De petite Poucet auquel personne ne croyait vraiment, Tesla est devenu un acteur qui dérange. Alors que les pionniers de l’automobile embrassent peu à peu la transition vers la mobilité électrique, ils ne parviennent pas à faire aussi bien que les Tesla en termes de performances (accélération, technologie embarquée, sécurité et autonomie). Dans un long entretien accordé à MotorTrend et publié le 16 juillet 2019, Elon Musk a essayé d’expliquer ce retard de la concurrence. Non sans l’égratigner au passage.

À l’occasion de ses 70 ans, le très réputé MotorTrend a décidé d’honorer la Model S, qu’il considère comme l’Ultimate Car of the Year. « La Model S est toujours la berline la plus rapide » que le média a testée, un point qui ravit Elon Musk. Pourquoi les autres n’arrivent-ils pas à se mettre à niveau malgré un savoir-faire accumulé pendant plusieurs dizaines d’années ?

Elon Musk chez MotorTrend // Source : MotorTrend

« Des voitures sans âme ni cœur »

Pour Elon Musk, ses principaux rivaux ont d’abord négligé l’avance technologique de Tesla, qu’ils n’ont pas voulu prendre au sérieux : « Je croyais vraiment que dans les trois ans suivant le lancement de la Model S [en 2009], il y aurait eu quelque chose de mieux que la Model S. Mais je suppose que l’industrie automobile est trop lente à évoluer, et n’a pas pris la mobilité électrique au sérieux avant 2015, ou peut-être 2014. » Aujourd’hui, les constructeurs payent les pots cassés et aucun n’est capable de mettre sur le marché une voiture avec une autonomie aussi importante que les Tesla. 

Au point que Peter Altmaier, ministre de l’économie allemand, avait mis un coup de pression à BMW, Volkswagen et Daimler il y a quelques mois. Devant les pontes de ces groupes, il avait lancé un : « Quand allez-vous sortir une voiture aussi bien qu’une Tesla ? » — ambiance. Au regard des nombreux soucis de production — puis de logistique — rencontrés par Tesla, les autres avaient pourtant le temps de s’ajuster.

« Quand allez-vous sortir une voiture aussi bien qu’une Tesla ? »

Plus loin dans l’interview, Elon Musk va un peu plus loin dans la critique. Ne mâchant pas ses mots, il sort le lance-flamme et affirme : «  Comment faire pour que vous tombiez amoureux d’une voiture ? Et je pense que la chose la plus importante, chez Tesla, est que nos voitures ne sont pas conçues par une entreprise sans âme. Nous ne sommes pas enfermés dans des tableaux de chiffres et des analyses de marché. Bien sûr, nous devons gagner plus d’argent que nous en dépensons mais, à l’arrivée, nous voulons faire une voiture que nous adorons, qui nous touche et qui vous fasse ressentir des choses. Et toutes ces voitures n’ont pas d’âme. Ils font des voitures sans âme ni cœur et ils se demandent pourquoi personne ne ressent quelque chose pour elles. Pourquoi le devraient-ils ? »

Pour étayer ses propos, Elon Musk s’appuie notamment sur les easter eggs, qui ajoutent du caractère à ses voitures (même si c’est souvent n’importe quoi) et permettent par exemple de jouer à des jeux vidéo. Reste un point qui échappe à l’intéressé : pour beaucoup d’observateurs, l’intérieur épuré (moins de boutons, plus d’écran de bord), la course à la conduite autonome et la motorisation électrique silencieuse font des Tesla des voitures sans âme. En somme, chacun a son avis sur la question.

Crédit photo de la une : MotorTrend

Partager sur les réseaux sociaux