Porsche a réaffirmé sa volonté de faire de la Taycan une voiture électrique qui offre la même expérience de conduite qu'une thermique.

En septembre prochain, Porsche lèvera le voile sur la Taycan, la première voiture électrique de son histoire dont on a déjà beaucoup entendu parler (et qui a enregistré un nombre conséquent de pré-réservations). Dans une longue interview accordée à Handelsblatt le 2 juin 2019, Oliver Blume, CEO, a réaffirmé les ambitions qui se cachent derrière la Taycan. Pour lui, le bolide électrique doit se conduire comme une Porsche 911.

La posture de Porsche est à contre-courant de ce qui se fait sur le segment électrique, où les constructeurs aiment communiquer sur les différences par rapport aux moteurs thermiques. La firme allemande tient à conserver son approche traditionaliste pour ne pas perdre sa clientèle. Cette stratégie peut lui éviter les risques de cannibalisation des ventes. « Beaucoup de nos clients possèdent plusieurs voitures, la Taycan est juste un ajout », explique Oliver Blume. 

Porsche Taycan // Source : Porsche

Au début, il n’y en aura pas pour tout le monde

Oliver Blume n’a pas caché que le développement de la Taycan fut compliqué. Il cite par exemple des problèmes rencontrés avec la perte de puissance, la gestion thermique de la batterie ou encore le son — « des éléments nouveaux pour nous ». Les ingénieurs les ont visiblement tous balayés d’un revers de la main. Les tests réalisés sur un circuit italien ont été concluants : entre le centre de gravité hyper bas et le châssis bien né grâce aux savoir-faire de Porsche, la Taycan offre un comportement dynamique (même dans les virages). 

Au lancement, il n’y aura pas de Taycan pour tout le monde. Oliver Blume table sur un volume de 10 000 voitures produites en 2019. À date, plus de 20 000 personnes ont montré un intérêt pour acquérir la voiture électrique en déposant un acompte — remboursable — de 2 500 euros. Ensuite, Porsche vise les 20 000 Taycan assemblées chaque année. Avant de passer à 40 000 ?

Pour terminer, l’intéressé a rendu hommage à Elon Musk, dont il a un profond respect pour « son courage, ses innovations et son envie d’être pionnier ». Il insiste néanmoins sur l’approche très différente de Tesla, «  de bien des manières ». 

Partager sur les réseaux sociaux