Le service de trottinettes électriques B Mobility a enfin débarqué à Paris. Mais que valent les véhicules parrainés par Usain Bolt ? Si les engins sont plus confortables, le freinage est à la traine.

Le 15 mai 2019, un nouveau service de trottinettes électriques nommé Bolt devait débarquer à Paris. Parrainée par Usain Bolt, la marque a fait face à des difficultés dès le lendemain puisqu’une décision de justice lui a interdit d’utiliser son nom, déjà utilisé par un concurrent. Pour avoir le droit de déployer ses véhicules, la société n’a pas eu le choix et a dû changer son identité en France.

C’est finalement le 26 mai que le onzième service de trottinettes en free-floating de la capitale a officiellement fait son apparition, cette fois sous le nom de B Mobility.

Une trottinette B Mobility. // Source : Léopold Maçon

Si la marque n’a plus de problèmes juridiques, elle doit maintenant réussir à imposer ses engins dans un marché très compétitif. Voici notre avis.

Application et tarifs

Pour ses tarifs, B Mobility a suivi l’exemple de tous ses concurrents (à l’exception de Bird) : 1 euro pour débloquer la trottinette et 15 centimes par minute d’utilisation. On notera la présence d’un code de parrainage qui peut être utilisé lorsqu’une personne s’inscrit sur l’application. Elle permet aux nouveaux utilisateurs et à leurs « parrains » d’économiser 5 euros sur la prochaine course.

L’application B Mobility. // Source : B Mobility

L’application est très classique, mais efficace. On peut sélectionner une trottinette, voir son niveau de batterie et surtout basculer sur Google Maps pour trouver le trajet le plus court jusqu’au véhicule. La géolocalisation est particulièrement précise et on ne tourne pas en rond quand on cherche une B Mobility. On peut juste regretter qu’il soit impossible de réserver une trottinette à distance.

Design et maniabilité

Si on distingue directement une trottinette B Mobility d’une autre dans la rue, ce n’est pas uniquement grâce à sa couleur jaune. Elle possède une particularité unique : deux repose-pieds installés sur les côtés du véhicule. Pendant un trajet, l’utilisateur a donc les jambes au même niveau plutôt que d’en avoir une derrière l’autre.

Les marche-pieds de la trottinette B Mobility. // Source : Léopold Maçon

Lors des premières minutes de conduite, cette posture semble tout sauf naturelle, surtout si on utilise une trottinette régulièrement. Une fois habitué, on se rend finalement compte que la conduite est bien plus agréable dans cette position. La B Mobility a en plus l’avantage d’être un peu plus grande que la moyenne, ce qui joue beaucoup sur le confort d’utilisation.

Malheureusement, la conduite est gâchée par le système de freinage. Il est lié à un levier qui doit être serré  au maximum pour que le véhicule ralentisse un peu. Il n’est même pas possible d’utiliser le second frein situé au-dessus de la roue arrière puisqu’il faut rester sur les marche-pieds en permanence pendant un trajet. On se retrouve donc avec des freins peu efficaces et désagréables à utiliser.

Cette béquille est un fléau. // Source : Léopold Maçon

Autre problème de design : la béquille. Il s’agit d’un détail pour certains, mais elle est tellement difficile à replier qu’il faut le préciser. Normalement, il suffit d’un léger coup pour la faire remonter, mais ce n’est pas le cas avec celle de la B Mobility. Avant d’utiliser la machine, il nous a fallu plier la béquille à la main alors qu’elle n’était ni cassée, ni bloquée par un élément externe. Une perte de temps minime mais tout de même désagréable.

Nombre et disponibilité

Le plus embêtant avec les trottinettes B Mobility, c’est leur rareté. La rive droite et l’est de Paris ne comptent par exemple que quelques véhicules très éloignés les uns des autres. Pour les utilisateurs, ce n’est pas vraiment un problème puisqu’ils peuvent trouver les trottinettes des autres services à tous les coins de rue. Pour B Mobility en revanche, cela signifie que les clients se feront rares et que que la société va prendre du retard sur ses concurrents. Il faut tout de même préciser que ce service est encore très jeune et qu’un plus grand nombre de véhicules pourraient débarquer dans le futur.

En bref

Trottinette électrique B Mobility

Note indicative : 3/5

Contrairement à la plupart de ses concurrents, B Mobility a tenté de proposer quelque chose de nouveau avec sa trottinette. Rien que pour ses double repose-pieds, on vous conseille d'essayer au moins une fois le véhicule. La conduite est très agréable, en tout cas jusqu'au moment où il faut freiner. 

Le système de freins est un véritable problème qui peut gâcher à lui seul un trajet. La rareté de ces trottinettes dans les rues est également regrettable, mais on peut espérer que la flotte s'étoffera dans les mois qui viennent. La B Mobility a du potentiel, mais elle a besoin d'être perfectionnée pour arriver au même niveau que ses plus importants concurrents. 

Top

  • Légèrement plus grande que la moyenne
  • Les double repose-pieds
  • La géolocalisation plutôt précise

Bof

  • Compliquée à trouver
  • Le système de freins peu efficace
  • La béquille bien trop difficile à replier

Partager sur les réseaux sociaux