Consumer Reports a testé le changement de voie automatique des Tesla. Et il ne recommande pas cette fonctionnalité.

C’est plus que jamais l’amour vache entre Consumer Reports et Tesla. Dans un rapport publié le 22 mai 2019, la plus grande association de consommateurs aux États-Unis a donné son avis sur la dernière version de la fonctionnalité Navigate on Autopilot, qui intègre désormais les changements de voie automatiques (plus besoin de confirmation humaine). Visiblement, elle est loin d’être convaincue, allant jusqu’à alerter sur sa dangerosité.

«  Le rôle de la technologie est d’aider le conducteur, mais, à cause de la manière dont elle est déployée, c’est l’inverse qui se produit », indique Jake Fisher, en charge des tests automobiles. Pour Consumer Reports, l’Autopilote s’avère moins performant qu’un humain — ce qui oblige le conducteur à corriger l’intelligence artificielle dans certaines situations. 

Navigate on Autopilot // Source : Consumer Reports

Changements trop brusques et capteurs discutables

D’après les commentaires de Consumer Reports, le changement de voie est parfois trop brutal, ce qui peut occasionner des frayeurs pour les autres automobilistes. En somme, l’Autopilote a du mal à capter les voitures éloignées qui arrivent vite derrière et s’avérerait, sur ce point, moins performant qu’un humain. « Le système est incroyablement myope. Il ne semble pas réagir aux feux-stops ou aux clignotants, il ne sait pas anticiper ce que les autres conducteurs vont faire et, de fait, il faut toujours avoir un coup d’avance sur lui », souligne en outre l’association. 

Consumer Reports mentionne également des dépassements par la droite — interdits dans certains États américains et en France (sauf dans certains cas précis) — et des situations où la voiture ne s’est pas remise sur la bonne file après un dépassement.

Tous ces désagréments font dire à Jake Fisher : « Ce n’est pas du tout pratique. Surveiller le système est plus contraignant que de faire les changements de voie soi-même. Surveiller le système revient à surveiller un enfant qui se met derrière le volant pour la première fois. Et comme les parents le savent, c’est plus simple et moins stressant de conduire soi-même. » Autrement dit, Tesla, pour qui Navigate on Autopilote n’est pas de la conduite autonome, va devoir revoir sa copie s’il veut s’attirer les faveurs de Consumer Reports. 

Partager sur les réseaux sociaux