Tesla a mis à jour la fonctionnalité Navigate on Autopilot, qui supprime la nécessité de confirmer un changement de voie en activant le clignotant.

Nous sommes encore loin d’un déploiement massif de la conduite autonome. Mais, petit à petit, mise à jour par mise à jour, Tesla s’en rapproche. Le 3 avril 2019, l’Américain a annoncé une grosse amélioration pour la fonctionnalité Navigate on Autopilot, qui permet la prise en charge d’un trajet sur autoroute par l’intelligence artificielle embarquée. Tesla a décidé de la rendre encore plus efficace en supprimant la nécessité de devoir confirmer un changement de voie.

Cela veut dire que les voitures électriques de Tesla peuvent désormais rouler seules de A à Z, sans aucune intervention humaine si ce n’est la surveillance de la route et les mains sur le volant, y compris pour les dépassements qui nécessitaient autrefois une validation (avec le clignotant). Cette évolution est pour le moment exclusive aux États-Unis, précise la firme américaine. Et il faut être propriétaire des packs Autopilote payants pour en profiter.

Autopilote Tesla // Source : Capture du 1er mars 2019

Vers la conduite autonome de niveau 3

«  Depuis que nous avons introduit Navigate on Autopilot l’année dernière, les propriétaires Tesla ont roulé plus de 106 millions de kilomètres avec cette fonctionnalité, et il y a eu plus de 9 millions de changements de voie suggérés qui ont été exécutés à la perfection », explique Tesla. Il indique que grâce à cette fonctionnalité, les longs trajets sont décrits comme plus « relaxants » par les utilisateurs, surtout quand ils s’aventurent sur une route qu’ils ne connaissent pas. 

Navigate on Autopilot peut désormais être configuré pour démarrer automatiquement à chaque trajet compatible. Pour le changement de voie, l’automatisation peut être configurée avec ou sans alerte sonore pour prévenir le conducteur (les voitures produites après 2017 peuvent également faire vibrer le volant). « Ces notifications servent à offrir l’opportunité aux conducteurs de vérifier les alentours et de déterminer s’ils veulent annuler le changement de voie au dernier moment », assure Tesla pour la sécurité. Pour empêcher la manœuvre, il suffit de toucher la notification obligatoire qui apparaît sur l’écran tactile. 

Le conducteur reste maître

Avec cette option, Navigate on Autopilot se dirige toujours plus vers la conduite autonome de niveau 3, c’est-à-dire que le véhicule peut entièrement gérer sa trajectoire et sa vitesse ou encore éviter les obstacles sur certaines voies. Si le conducteur peut faire confiance à la technologie, il doit quand même rester vigilant et être en mesure de pouvoir reprendre le contrôle à tout moment : c’est lui la roue de secours. Dans le cas des véhicules Tesla, il doit aussi surveiller la route, ce qui n’est donc pas de l’autonomie de niveau 3 réelle. Tesla affirme que cette fonctionnalité ne rend pas la voiture autonome et qu’il est nécessaire d’avoir les mains posées sur le volant pour que le changement de voie soit opéré. 

Tesla a par ailleurs rappelé à Numerama que Navigate on Autopilote n’est pas disponible en France. Il en va donc de même pour cette fonctionnalité.

À lire sur Numerama : Navigate on Autopilot  : ce que disent les premiers tests sur la conduite presque autonome des Tesla

Partager sur les réseaux sociaux