Grâce à la magie des mises à jour, la Model 3 a amélioré sa distance de freinage. Pour le plus grand bonheur de la plus grande association de consommateurs américaine.

Aux États-Unis, il vaut mieux être dans les petits papiers du Consumer Reports, magazine édité par la plus grande association de consommateurs — équivalent de Que Choisir en France. Mais, jusqu’à encore il y a peu, la Model 3 de Tesla n’était pas recommandée par la publication. La faute à des distances de freinage un peu trop importantes à son goût. Un défaut que le constructeur a finalement corrigé grâce à une mise à jour récente. Un changement qui permet à la voiture d’être enfin adoubée par Consumer Reports.

La Model 3 s’améliore

Dans son test initial, Consumer Reports avait donc mis en exergue les distances de freinage anormalement élevées de la Model 3. À une vitesse de 96 km/h, la voiture électrique mettait 46 mètres pour s’arrêter, soit 2 mètres de plus qu’un pickup Ford F-150 et 7,6 mètres de plus qu’un SUV Model X. Désormais, la Model 3 met 40,5 mètres pour freiner, soit un chiffre plus en phase avec sa catégorie et sa taille. « Je travaille pour CR depuis 19 ans, j’ai testé plus de 1 000 voitures et je n’avais encore jamais vu une voiture améliorer sa conduite avec des mises à jour », s’étonne Jake Fisher, en charge des tests automobiles, dans un article publié le 30 mai 2018. 

Pour Tesla, il était très important d’obtenir l’approbation de Consumer Reports, sachant que le fabricant revendique un taux de satisfaction extrêmement élevé. Via Twitter, Elon Musk n’a d’ailleurs pas manqué de remercier l’association pour son professionnalisme et son objectivité. Dans son message, il précise aussi que d’autres griefs relevés par CR ont été rectifiés, dans le sillage du confort et du bruit. L’amélioration de l’interface, elle-aussi pointée du doigt, est attendue pour les semaines à venir.

On notera que la revalorisation ainsi effectuée par l’association de consommateurs a eu des répercussions positives sur la Bourse.

Partager sur les réseaux sociaux