Rivian a mis au point un drôle de stratagème pour tester et développer son architecture électrique. Révélée le 24 février 2019 dans une interview accordée à Detroit Free Press, elle consiste à installer la plateforme électrique dans des pickups F-150, conçus par Ford. Comble ? Le constructeur américain vient d’annoncer l’électrification de sa gamme phare.

Le CEO RJ Scaringe précise que Rivian n’est aucunement lié à Ford. Si ses ingénieurs font appel à des F-150, c’est tout simplement parce qu’ils disposent de l’empattement idéal pour accueillir la technologie de sa startup. Une sacrée coïncidence.

Rivian R1T // Source : Rivian

Rivian teste sa technologie dans des Ford

«  Nous avons besoin de quelque chose pour aller dehors et accumuler un maximum de kilomètres pour notre skateboard […]. Ils sont partout [à Détroit], mais personne ne le sait. Nous sommes discrets à ce sujet », explique RJ Scaringe, qui vient de livrer un secret de sa startup. Elle apparaît de plus en plus sérieuse, surtout depuis l’investissement d’Amazon

Le skateboard fait référence à l’architecture de la plateforme de développement. Elle réunit quatre moteurs autour d’un plancher où sont logées les batteries (capacité allant de 105 à 180 kWh). D’un point de vue esthétique, elle ressemble effectivement à une planche à roulettes.

Cette volonté d’avancer dans l’ombre, passées les annonces du R1T et du R1S, s’accompagne d’une humilité bienvenue. Bien que Rivian soit opposé à Tesla, RJ Scaringe refuse d’en faire un ennemi à abattre, « Tesla a fait un travail remarquable pour faire des voitures électriques excitantes et cool. Ils ont peu à peu capturé l’imagination et l’attention des conducteurs et, de notre point de vue, leur succès ne signifie pas notre fin, et vice-versa  ». D’ailleurs, on se souvient que Tesla avait eu une approche similaire plus officielle avec son premier Roadster, aménagé dans le châssis d’une Lotus Elise.