Ford fait désormais transpirer les fesses robotiques servant à tester la solidité et la durabilité de ses sièges.

Les sièges installés dans les voitures Ford résistent-ils à la transpiration, capable d’abimer certains tissus avec le temps ? Le constructeur semble tout faire pour. Il a même développé des fesses robotiques spécialement conçues pour simuler celles d’un individu ayant beaucoup sué après un entraînement. Présentées dans une publication de blog publiée le 8 janvier 2019, elles sont baptisées Robutt.

Plus utile qu’on pourrait le penser, le Robutt prend la forme d’un bras articulé auquel est attaché un coussin rembourré, chauffé à 36 degrés et imbibé d’un demi-litre d’eau. Ces caractéristiques servent à simuler le postérieur d’un sportif qui vient de terminer une séance et ne serait pas passé par la case douche avant de rentrer dans sa voiture.

Mieux qu’un coussin péteur de Tesla

« Les voitures forment une bonne partie de notre quotidien, et il en est de même pour le sport, particulièrement à cette période de l’année. Le Robutt est un excellent moyen de vérifier que nos sièges durent dans le temps », confie Florian Rohwer, ingénieur en charge du développement chez Ford. Car le Robutt, non content de tester la résistance à la sueur (traces et décoloration du revêtement), s’attache à solliciter l’assise pour s’assurer de sa solidité. Pour ce faire, le bras robotique exerce plusieurs pressions comparables à dix années d’utilisation (7 500 mouvements pendant 3 jours). 

Introduit en 2018 pour la Fiesta, le Robutt est désormais utilisé pour tous les véhicules Ford commercialisés en Europe. Preuve que, derrière cette technologie qui prête à sourire, il y a un vrai moyen d’améliorer la qualité. Du moins peut-on le penser.

Article publié initialement le 14 janvier 2019

Crédit photo de la une : Capture YouTube Ford

Partager sur les réseaux sociaux