C’est un documentaire qui a inspiré l’édito de la newsletter Watt Else du 22 novembre. Changement climatique ou voiture électrique : les lobbies exploitent toujours les mêmes recettes pour manipuler les opinions publiques, les connaissez-vous ?

Arte a diffusé mardi 21 novembre un documentaire en deux parties titré « Pétrole, un lobby tout-puissant ». Je vous le recommande. Derrière un titre provocateur, l’émission a retracé plusieurs décennies de tergiversations autour de l’impact des énergies fossiles dans le dérèglement climatique. Si l’enquête se concentre sur les États-Unis et son industrie pétrolière (avec Exxon et les lobbys américains), il faudrait être bien naïf pour croire que, de notre côté de l’Atlantique, le jeu n’est pas tout autant faussé.

Une phrase m’a particulièrement marquée : « On ne règlera pas la crise du climat sans régler d’abord celle de la désinformation ». Elle a été prononcée par Ro Khanna, un membre du Congrès américain. Cette citation pourrait très bien s’appliquer à la voiture électrique face à la désinformation initiée par ces mêmes lobbys. 

Instiller le doute 

« La science n’est sûre de rien », répétait inlassablement le patron d’Exxon pour nier l’évidence. L’industrie automobile a longtemps été un soutien indéfectible de l’industrie pétrolière. Rien d’étonnant à ce que la voiture électrique ne leur plaise pas. Et si d’apparence, les choses semblent commencer à changer, le travail de sape se poursuit toujours en coulisse. 

Les raffineries de pétrole utilisent souvent de l'hydrogène. // Source : Nicola Giordano / Pixabay
Les raffineries de pétrole. // Source : Nicola Giordano / Pixabay

Les manipulations d’hier sont toujours celles qui animent certains débats sur les réseaux sociaux d’aujourd’hui : l’obsession pour l’autonomie, le manque de bornes (ou l’attente pour recharger), les conditions de minage des « terres rares », la production électrique insuffisante… Tous ces éléments répétés en boucle, pour créer un doute (certes légitime), mais surtout le rejet de cette technologie, sont de petites rengaines bien connues.  

D’ailleurs, quoi qu’on en dise, cette guerre entre moteur à combustion et moteur électrique n’est pas récente. Une plongée dans l’histoire nous permet de retrouver des traces de match entre thermique et électrique dans une course Paris-Bordeaux-Paris dès 1895. Il n’y a pas d’erreur, dès le 19e siècle les deux technologies avaient déjà leurs détracteurs et leurs fans. Et ce, avant même que le pneumatique ne s’impose dans l’automobile. La suite, on la connait, le moteur à combustion l’emporte et dominera pendant de nombreuses décennies avec la voiture individuelle, mais jusqu’à quand ?  

La technologie a quelque peu évolué depuis et la prise de conscience, même tardive, du dérèglement climatique offre une opportunité à la voiture électrique pour prendre sa revanche.

Tesla Model X au superchargeur // Source : Tesla
Tesla Model X au superchargeur équipé de panneaux solaires // Source : Tesla

Une solution, pas forcément LA solution… 

Que l’on parle d’énergie ou d’automobile, l’immobilisme n’est pas une réponse viable à long terme. Ce documentaire permet d’en prendre conscience, pour ceux qui doutaient encore. Il y a par contre une erreur assez répandue : la voiture électrique à batterie n’est pas la solution miracle, elle est une solution pour agir mieux. Ne lui chercher que des défauts n’avancera à rien.

Avec les progrès réalisés ces dernières années, la voiture électrique a dépassé la voiture thermique sur bien des aspects. Cependant, dans quelques décennies, d’autres découvertes apporteront peut-être une réponse encore plus favorable pour le climat. De la calèche à la voiture thermique, puis électrique, tout évolue. Qui sait ce que l’avenir nous réserve. Soyons fou, qui aura besoin de voiture, si la télétransportation venait à être inventée ?  

Cet édito vous a plu ? Ce n’est qu’un extrait de notre newsletter dédiée à la mobilité électrique, abonnez-vous à Watt Else pour recevoir les prochains numéros directement dans votre boîte email. C’est envoyé tous les jeudis.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !